Il y a 80 ans, l’élection de Pie XII

02 Mars, 2019
Provenance: fsspx.news
Couronnement du pape Pie XII, le 12 mars 1939.

« Il fera un bon pape », avait dit en parlant d’Eugenio Pacelli, le pape Pie XI, aux dires du cardinal Domenico Tardini. Deux ans plus tard, le 2 mars 1939 à 17h30, il est élu pape. 

A la mort de Pie XI, le 10 février 1939, les gouvernements britannique et français avaient une préférence marquée pour le cardinal Pacelli, alors secrétaire d’Etat, ainsi que le montre Owen Chadwick dans Britain and the Vatican during the Second World War, un ouvrage publié en 1988.  

Préférence non partagée par l’Italie : selon Pierre Brossolette dans Le Populaire du 3 mars 1939, le régime de Mussolini n’aurait pas encouragé l’élection d’un Pie XII jugé « trop ami de la France ». 

Andrea Tornielli, dans sa biographie de Pie XII parue en 2009, croise différentes sources directes, permettant une reconstruction plausible de l’élection : Eugenio Pacelli, loin d’avoir rassemblé une unanimité de principe, aurait été élu au troisième tour de scrutin. 

Le cardinal Pacelli bénéficia d’emblée des voix de la plupart des cardinaux “résidentiels”, c’est-à-dire placés à la tête d’un diocèse. Toutefois, un groupe de cardinaux de la Curie, opposé au secrétaire d’Etat, aurait systématiquement reporté ses voix sur d’autres candidats. Sont nommés Elia Dalla Costa, archevêque de Florence et Luigi Maglione, préfet de la congrégation du Concile. 

Mais le cardinal Maglione lèvera la minorité de blocage en reportant ses voix sur le futur Pie XII : il sera quelques semaines plus tard nommé secrétaire d’Etat du nouveau pape. 

Lorsque le 2 mars, dans la Sixtine, le cardinal Pignatelli di Belmonte, doyen du Sacré Collège, s’approche et lui pose la question de s’avoir s’il accepte l’élection, Eugenio Pacelli répond : « votre vote est manifestement l’expression de la volonté de Dieu : j’accepte. Je recommande ma faiblesse à vos prières ». 

Le règne du 260e pape de l’Eglise catholique venait de commencer.