Meurtre du Père Popieluszko : l’heure des comptes a sonné

15 Février, 2019
Provenance: fsspx.news
Père Jerzy Popieluszko.

D’anciens agents communistes polonais risquent de voir s’abréger leur tranquille retraite, depuis que de nouveaux faits ont permis d’établir leur responsabilité préméditée dans le calvaire du Père Jerzy Popieluszko, prêtre catholique martyrisé en 1984. 

Grzegorz Piotrowski et ses collaborateurs d’alors - tous anciens membres de la police secrète - ont eu la désagréable surprise de voir resurgir un passé qu’ils pensaient enterré. Reconnu coupable en 1985 du meurtre du prêtre catholique, Piotrowski avait été libéré de prison en 2001. 

Le journal The Tablet, dans son édition du 5 février 2019, rapporte que de nouveaux indices établissent que le meurtre du prêtre polonais ne fut pas un acte gratuit, mais un assassinat politique planifié. 

Selon le procureur de la Commission d’enquête sur les crimes contre la nation polonaise, les meurtriers de l’ecclésiastique se sont en effet introduits dans son appartement de Varsovie ; ils y ont déposé des armes et des prospectus visant à l’accuser de complot contre l’Etat communiste. 

Depuis sa libération, Grzegorz Piotrowski a changé de nom et travaille comme journaliste dans un hebdomadaire anti-clérical où il peut encore vomir sa haine contre l’Eglise. 

Peut-être plus pour longtemps, car ses comparses et lui risquent à nouveau trois ans d’emprisonnement.