Mgr Schneider dissipe une fausse rumeur

10 Novembre, 2018
Par fsspx.news
news-header-image

A en croire le vaticaniste Marco Tosatti, l’évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan aurait été sanctionné par le Vatican qui lui demanderait de limiter ses déplacements à l’étranger en raison de ses prises de positions critiques à l’égard de l’actuel pontificat. L’intéressé a tenu à effectuer une mise au point afin de dissiper tout malentendu. 

La mesure aurait été prise au printemps 2018, et c’est le 6 novembre dernier que Marco Tosatti l’a rendue publique. 

Elément singulier aux yeux du vaticaniste dans cette affaire : le nonce apostolique au Kazakhstan, Mgr Francis Assisi Chullikatt, aurait communiqué en avril 2018 la décision à l’intéressé, mais de façon seulement verbale, en lui donnant lecture d’une lettre du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège. 

De là à faire le lien avec les réserves souvent exprimées publiquement par Mgr Schneider quant à l’actuel pontificat, il n’y a qu’un pas que Marco Tosatti a décidé de franchir, établissant même un lien avec la situation du cardinal Burke. 

En effet, toujours selon le vaticaniste qui se fait l’écho de la rumeur, “un nonce” aurait donné aux évêques américains le conseil suivant : « n’invitez pas de personnes comme le cardinal Burke, et si vous ne pouvez éviter la venue de ce dernier, n’assistez pas à ses réunions ». 

Afin de dissiper tout malentendu, Mgr Schneider a tenu le 8 novembre 2018 à effectuer la mise au point suivante auprès de l’agence LifeSite : « je suis peiné à l’idée de voir une telle nouvelle se répandre : à la demande du Saint-Siège, on m’a en effet demandé de réduire la fréquence de mes tournées en dehors de mon diocèse, afin qu’elles n’excèdent pas trente jours [qui est la durée limite prévue pour quelque évêque que ce soit par le canon 410 de l’actuel Code de droit canonique] : ce qui n’est en aucun cas une interdiction de voyager à l’étranger », a expliqué le prélat dans sa mise au point. 

Une fois de plus se pose l’urgente nécessité du recul dans l’analyse et du sérieux dans le traitement de l’information, avec le souci déontologique élémentaire de remonter aux sources, en les mentionnant : seule alternative pour ne pas transformer Internet en une foire aux fausses informations et aux commérages. A bon entendeur...