Madagascar : l’islam radical gagne du terrain  

06 Mai, 2017
Provenance: fsspx.news
Lors de la visite d'un dignitaire religieux pakistanais, en juin 2015 à Antsiranana dans le nord du pays.

A Madagascar, un pays pourtant majoritairement chrétien, la montée de l’islam suscite l’inquiétude de la population. Seize écoles coranniques viennent d’être fermées par les autorités, alors que la construction de 2.000 mosquées semble engagée. 

Selon des informations publiées sur le site de RFI le 28 avril 2017, le ministre de l’Education de Madagascar a annoncé la fermeture de seize écoles coraniques. Il est notamment reproché à ces établissements de ne pas suivre le programme scolaire officiel. D'après le ministre de l'Education, cité par RFI, les « professeurs » imposent aux garçons « cinq heures d'apprentissage du Coran par jour » et « leur demandent de se raser les cheveux ». Les établissements  concernées auront toutefois la possibilité de « régulariser leur situation » d’ici la fin de l’année scolaire.  

Cette décision des autorités s’ajoute à l’expulsion d’une dizaine d’imams étrangers qui officiaient dans le sud-est du pays en septembre 2016. D’après La Gazette de Madagascar le 20 septembre 2016, il s’agissait « de ressortissants pakistanais qui se sont terrés dans les mosquées et écoles coraniques (…). Barbus, vêtus de longues tuniques et coiffés de la calotte blanche, ils étaient en infraction » avec les lois. Les imams en question ne disposaient pas de visas dits « du missionnaire », accordés généralement aux religieux. 

Ainsi que le remarque cath.ch le 30 avril 2017, ces décisions soulèvent  « un problème de fond : la présence imposante de l’islamisme à Madagascar ». Selon le quotidien local L’Express daté du 29 avril 2017, la population locale est « inquiète ». D’autant que l’annonce de la délivrance à des promoteurs de permis de construire pour 2.000 mosquées n’a jamais été démentie. Le correspondant de cath.ch souligne également « la présence de plus en plus fortement remarquée dans les rues d’Antananarivo, la capitale, connue comme étant une ville peu musulmane, de femmes entièrement voilées, de la tête aux pieds ». Il y a également les produits halal qui sont « de plus en plus visibles dans les établissements hôteliers rachetés ou nouvellement construits par de riches investisseurs musulmans ».   

Interrogé le 27 septembre 2016 par le site Géopolis, Luc Raoeliariseheno, le directeur du Groupe Madagascar Télévision (MATV), explique qu’ « avec l’ouverture de l’espace aérien de Madagascar, on a vu arriver des compagnies aériennes qui viennent de Dubaï et de la Turquie. Ça facilite la circulation de ces gens-là. Ils peuvent venir comme bon leur semble ». Il raconte également que les imams « font tout pour créer des écoles coraniques. Ils prennent en charge ceux qui les fréquentent pour apprendre le coran. Tout est pris en charge. Même l’hébergement et la restauration sont garantis. Ce qui est une aubaine pour les Malgaches dont la plupart sont pauvres. Dans ces conditions, les gens acceptent tout ce que vous pouvez leur inculquer». Un message qui passe d’autant plus que « les gens ont plutôt une culture orale. C’est seulement de bouche à oreille que tout se transmet. C’est pour cela que c’est facile de recevoir les messages coraniques de l’Islam ».  

Luc Raoeliariseheno révèle enfin à Géopolis les islamistes ont organisé dans le sud du pays une opération d’achat de bibles pour pouvoir les détruire ensuite. "Une bible était reprise moyennant 100 euros. Les livres de chants évangéliques pour 25 euros."  

Selon un rapport publié par l’Institut français des relations internationales, quelque 160.000 malgaches ont été convertis à l’islam pour la seule année 2013. 

D’après Wikipedia, environ 75 % des Malgaches sont chrétiens (divisés presque également entre catholiques et protestants) et plus de 20 % n'ont pas de religion. Seulement 1% serait musulman. Pour combien de temps encore ?  

(Sources : cath.ch - rfi – wikipedia - geopolis – FSSPX.Actualités - 06/05/17)