Mois du Sacré-Cœur : Cœur de Jésus, Propitiation pour nos péchés

14 Juin, 2019
Provenance: fsspx.news

La dévotion à l’amour, la réparation envers l’amour offensé, peuvent sans doute s’adresser à Jésus triomphant dans le ciel, elles peuvent aussi remonter au Calvaire, au Cénacle, à la Crèche ; mais d’ordinaire, c’est surtout du côté de l’adorable Eucharistie qu’elles doivent se tourner.

L’Eucharistie est le mystère le plus cher à la dévotion au Sacré-Cœur, celui auquel sainte Marguerite-Marie revient sans cesse. Et je me demande si le mouvement qui entraîne à notre époque les âmes vers le Saint-Sacrement et qui fait que, sans délaisser la Croix, elles trouvent tant d’attraits à rendre leurs hommages, aussi assidus qu’ardents, à Jésus rayonnant sur nos autels, n’a pas son point de départ dans les révélations de cette bienheureuse [à Paray-le-Monial] et dans le culte du Sacré-Cœur dont elle a été l’initiatrice principale.

Quoi qu’il en soit, si nous voulons suivre ses exemples et ses leçons, c’est dans l’Eucharistie que, avec elle, nous devons plus volontiers contempler tous les mystères de Jésus. Elle ne délaissait point, il s’en faut, les mystères de la vie cachée, de la vie souffrante ; mais tous ces mystères, elle les voyait, pour ainsi dire, à travers la Sainte Hostie.

Ce n’est pas pour rien que Notre-Seigneur lui apparut un jour, dans le Saint-Sacrement, sous la figure de l’Ecce homo.

Charles Sauvé, Jésus intime.