Pékin limite les ventes de bibles

11 Avril, 2018
Par fsspx.news
news-header-image

Pékin vient de décider que la Bible ne pourrait plus être vendue que par « circuit interne de distribution », c’est-à-dire dans les lieux contrôlés par les associations patriotiques, et non plus au moyen des ventes en ligne sur Internet. Que cache cette décision ?

Depuis le 30 mars 2018, de nombreux sites de vente en ligne ont annulé l'offre de bibles. Les clients des réseaux sociaux se plaignent que les portails comme JD.com, Taobao, Amazon.cn et Dang Dang aient agi sous la pression du gouvernement chinois.

Le gouvernement considère désormais la Bible comme un livre destiné à une « distribution interne » et ne le permet officiellement que dans les régions catholiques et protestantes, sous le contrôle des associations patriotiques. En effet, on ne peut pas vendre en Chine de livres religieux sans un « code d’identification » qui est donné par l'administration de l'Etat pour l'impression et les publications.

Selon le rapport d’Asia News, cette nouvelle limitation des ventes de bibles aurait un intérêt commercial en permettant d'éliminer la concurrence des sites privés au profit des associations patriotiques. Mais c'est aussi une façon pour le gouvernement d'entraver la croissance du nombre de chrétiens. Selon le chercheur américain Yang Fenggang et d’autres sociologues chinois, d'ici 2030 la Chine sera le pays au monde avec le plus grand nombre de chrétiens.

Le régime de Xi Jinping, homme d’Etat pragmatique, a compris qu’il fallait remplir le vide spirituel en régulant et contrôlant les grandes religions existant encore dans l’empire du Milieu, et ce malgré bientôt 70 ans de totalitarisme athée et de dictature communiste.