Le pape François a confié le monde à Notre Dame de Fatima

Fuente: FSSPX Actualités

Dans le cadre de l’Année de la foi et à l’occasion des Journées mariales des 12 et 13 octobre 2013, la statue de la Vierge de Fatima a été transportée de façon exceptionnelle du Portugal au Vatican.

Dès l’après-midi du samedi 12 octobre, cette statue de Notre-Dame du Rosaire qui se trouve dans la petite chapelle des Apparitions de Fatima, a été exposée à la vénération des fidèles sur la place Saint-Pierre. Puis elle a été portée au sanctuaire marial du Divin Amour, à une dizaine de kilomètres au sud de Rome, où elle a pu être vénérée toute la nuit. Le pape François y a prononcé un vidéo-message associant tous « ceux qui sont reliés depuis les sanctuaires mariaux de Lourdes, Nazareth, Lujan, Vailankanni, Guadalupe, Akita, Nairobi, Banneux, Czestochowa et Marian Valley » (…) « uni à vous tous dans la prière du Saint Rosaire et de l’Adoration Eucharistique, sous le regard de la Vierge Marie ».

Dans la matinée du 13 octobre, le pape François a présidé la messe sur la place Saint-Pierre, devant la statue de N.D. de Fatima, en présence de plus de 100.000 personnes. A la fin de la cérémonie, le pape a récité « l'acte de confiance à Marie » :

« Bienheureuse Marie Vierge de Fatima, rendant grâce de nouveau pour ta présence maternelle nous unissons notre voix à celle de toutes les générations qui te disent bienheureuse. (…) Accueille avec une bienveillance de Mère l’acte de confiance que nous faisons aujourd’hui, en confiance, devant ta représentation qui nous est si chère.

Nous sommes sûrs que chacun de nous est précieux à tes yeux et que rien de tout ce qui habite nos cœurs ne t’est étranger. (…)

Garde notre vie entre tes bras : bénis et renforce tout désir de bien ; ravive et alimente la foi ; soutiens et illumine l’espérance ; suscite et anime la charité ; guide-nous tous sur le chemin de la sainteté. »

A Rome, précise Radio Vatican, on insiste pour dire que cette démarche du pape n’est pas à proprement parler une « consécration du monde au cœur immaculé de Marie », comme l’a annoncé le sanctuaire de Fatima sur son site Internet. Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, organisateur de ces journées mariales a expliqué à I.Media qu’il existait un « débat théologique très fort » sur la signification du terme « consécration », mais qu’il avait été abandonné par Jean-Paul II après son encyclique Redemptoris mater de mars 1987. Antérieurement, selon Radio Vatican, en mai 1982 à Fatima, puis en mars 1984 au Vatican, le pape polonais avait publiquement prononcé des actes de consécration du monde à la Vierge Marie.

Après son élection le 13 mars dernier, le pape François avait demandé au cardinal José da Cruz Policarpo, alors patriarche de Lisbonne, que son pontificat soit consacré à la Vierge de Fatima. La consécration a eu lieu le 13 mai, lors de la messe du 96e anniversaire des apparitions de la Sainte Vierge aux trois petits bergers à Fatima, en 1917. (cf. Portugal : Le pape consacre son pontificat à Notre-Dame de Fatima)

***

Rappel : Le message de Notre Dame aux trois enfants à la Cova da Iria, à Fatima, comprend trois secrets dont le premier déclarait : « Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion de mon Cœur Immaculé. Si l'on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et l'on aura la paix. La guerre va finir, mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le règne de Pie XI commencera une pire encore. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne qu'Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l'Eglise et le Saint-Père.
 »

Le deuxième secret affirmait : « Pour empêcher cela (cf. 1er secret), je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l'on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. A la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix.
 »

Lors d’une heure sainte dans la nuit du jeudi 13 juin 1929 à Tuy, Notre Dame dit à sœur Lucie : « Le moment est venu où Dieu demande au Saint-Père de faire, en union avec tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, et il promet de la sauver par ce moyen ». Et en août 1931, Notre-Seigneur Jésus-Christ révéla à Sœur Lucie, en convalescence à Rianjo : « Ils n'ont pas voulu écouter ma demande. Comme le roi de France, ils s'en repentiront, et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Eglise : le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ».

Le 31 octobre 1942, Pie XII a consacré l'Eglise et le monde au Cœur Immaculé de Marie dans une allocution radiodiffusée, puis de façon solennelle le 8 décembre 1942. « Sans la connaissance des révélations qu’avaient eues sœur Lucie à Tuy et de sa lettre originale du 24 octobre 1940, il était difficile au Saint-Père [Pie XII] de savoir qu’il y avait deux demandes et que celle de Notre Dame nécessitait l’union des évêques du monde entier ». (Mystères et vérités cachées du troisième secret de Fatima, Joseph de Belfont, Ed. Lanore, p.93) « Pie XII a donc répondu à la demande dont il avait eu connaissance dès 1936 (…) de la consécration du monde ; il avait obtenu ainsi la fin de la guerre. Il lui restait à répondre à la deuxième, dont il ne prit connaissance que progressivement ». (id, p.94) Le 4 mai 1944, au vu des résultats obtenus, Pie XII déclara le 22 août (octave de l’Assomption) fête du Cœur Immaculé de Marie en souvenir, précisa-t-il, de la consécration du 8 décembre 1942. Le 7 juillet 1952, Pie XII adressa la lettre apostolique Sacro vergente anno consacrant « tous les peuples de la Russie » au Cœur Immaculé de Marie, mais sans les évêques du monde entier comme l'avait demandé la Sainte Vierge.

Jean-Paul II « en union avec tous les pasteurs de l’Eglise par ce lien particulier qui fait que nous constituons un corps et un collège » prononça le 13 mai 1982, lors de son voyage à Fatima, ces paroles : « O Mère des hommes et des peuples (…) reçois l’appel que nous adressons directement à ton Cœur et (…) embrasse notre monde humain que nous t’offrons et te consacrons ». « Nous t’offrons et te consacrons d’une manière spéciale les hommes et les nations qui ont particulièrement besoin de cette offrande et de cette consécration ». (id, pp.160-161) Le 25 mars 1984, les évêques ont été invités à s'unir au pape pour une consécration dans laquelle la Russie n'était pas nommée.

(Sources : apic /imedia/VIS/radiovatican/belfont – DICI n°283 du 18/10/13)