Suisse : Une manifestation contre l'évêque de Coire

Fuente: FSSPX Actualités

Des organisations dites catholiques, sous la houlette de la Ligue suisse des femmes catholiques (SKF) et soutenues par l'Initiative des paroisses en Suisse, souhaitent organiser le 9 mars prochain, à Saint-Gall (nord-est de la Suisse), une manifestation pour réclamer le départ de l’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder (sur la photo).

Ayant pour mot d’ordre : « Ça suffit ! Pour une Eglise catholique suisse crédible et libératrice », ce rassemblement, prévu quelques jours après le début du carême, a pour objectif de « faire pression » sur la Conférence des Evêques Suisse (CES) afin qu’elle entreprenne « enfin quelque chose contre la désagréable situation dans le diocèse de Coire ». Selon l’un des organisateurs, le capucin Willi Anderau, interrogé par l’agence Apic le 5 février 2014, les fidèles en ont eu « marre lorsque le diocèse de Coire a proposé aux divorcés remariés et à d'autres catégories de personnes en situation irrégulière de s'avancer en croisant les bras devant le prêtre lors de la communion afin de recevoir une bénédiction. (...) Selon le diocèse de Coire, ces personnes signalent ainsi qu'elles ne peuvent pas recevoir la communion pour des raisons précises. »

Pour lui, cette situation est inadmissible et il est nécessaire « d'agir ». La Conférence des évêques suisses « doit être mise à contribution ». C’est pourquoi le rassemblement aura lieu à Saint-Gall, devant le siège de l’évêque du lieu, Mgr Markus Büchel, président de la CES. Pour le P. Willi Anderau, « les évêques laissent Mgr Huonder dicter les thèmes », ce qui « comble l’Eglise de ridicule ». Selon le programme de la manifestation, rédigé en allemand et mis en ligne sur Internet, il est « temps de s'engager ensemble pour une Eglise qui fasse à nouveau plaisir, qui parle aux gens et qui soit solidaire avec les pauvres, qui transmette l'espérance et se soucie du temps présent ».

En réponse à cet appel, Giuseppe Gracia, porte-parole de l'évêché de Coire, a souligné, dans une déclaration rendue publique par l’Apic le 5 février dernier, que « les initiateurs de la manifestation visent en réalité la position de l'Eglise au sujet des divorcés remariés, de l'homosexualité et de la morale sexuelle de l'Eglise en général, qui est considérée comme inacceptable, en particulier lorsqu'on la transmet ouvertement, comme le fait l'évêque de Coire ». Et de préciser : « on tire peut-être sur un évêque, car cela provoque une réaction émotionnelle et une résonance dans les médias.

Mais cela ne résoudra pas le problème à la base, car il ne concerne pas le messager, mais le message, qui ne plaît pas ». D’après l’hebdomadaire alémanique Ostschweiz am Sonntag, daté du 9 février 2014, l'abbé Henry Wuilloud, supérieur du district de Suisse de la Fraternité Saint-Pie X, a déclaré « ne pas s'étonner des attaques actuelles » contre l’évêque de Coire, « du moment que ce dernier représente les enseignements du catéchisme catholique », et qu'il « n'obéit pas aux forces libérales de ce monde (...) Mais les principes du catéchisme sont éternels. »

L'association chrétienne Jeunesse et Famille (Jugend und Familie) a également fait savoir qu’elle était derrière Mgr Huonder alors qu’un sondage réalisé par le site Internet du magazine alémanique Aufbruch indiquait, le 7 février 2014, que 64% des internautes s'opposent à un éventuel retrait de Mgr Huonder de son poste d'évêque de Coire. Embarrassée par un tel soutien, la publication a stoppé l’enquête, indiquant qu’elle « soupçonnait une manipulation des partisans de l'évêque ». 

(Sources : apic/tagesanzeiger/rts/aufbruch – DICI n°290 du 14/02/14)