Suisse : 2.000 personnes ont réclamé la tête de l’évêque de Coire

Fuente: FSSPX Actualités

Environ 2.000 personnes ont participé le 9 mars 2014 à Saint-Gall à une manifestation contre l’évêque de Coire. Sous le slogan « Ça suffit ! Pour une Eglise catholique suisse crédible et libre », les manifestants ont réclamé la révocation de Mgr Vitus Huonder. La manifestation avait été préparée par une coalition d’organisations dites catholiques sous la conduite de la Ligue Suisse des Femmes Catholiques (voir DICI n°290 du 14/02/14).

Interrogée par la Radio Télévision Suisse (RTS) pendant la manifestation, Kathrin Winzeler, porte-parole de cette association féministe, a affirmé que « le problème, c’est que l’évêque de Coire applique la doctrine catholique de façon sévère, intolérante et discriminatoire. Nous pensons qu’il existe d’autres façons de l’interpréter ». On pouvait également lire sur des tracts cités par l’agence Apic le 9 mars dernier : « Nous en avons assez de l’exclusion, de la discrimination, du régime féodal, et de la remise en question systématique des structures de l’Eglise. Nous en avons assez des évêques durs et d’une théologie sans cœur ». En réponse, Mgr Vitus Huonder a déclaré dans un communiqué repris par la RTS que « la manifestation de Saint-Gall ne concerne qu’indirectement l’évêché de Coire. L’attaque est dirigée contre la doctrine catholique. On sait que les manifestants sont pour l’ordination des femmes et la bénédiction des couples homosexuels. »

Les protestataires ont remis une lettre avec leurs exigences à Mgr Markus Büchel, président de la Conférence des évêques suisses (CES), afin que celui-ci relaie leur mécontentement auprès du Saint-Siège. Interrogé par la RTS, l’évêque de Saint-Gall a affirmé que les mécontents « veulent manifester qu’ils ne comprennent plus ce que les évêques disent. Et l’enseignement de l’Eglise est parfois formulé dans un langage tellement ecclésiastique qu’ils ne le comprennent pas. » Le prélat suisse, applaudi par la foule au moment où la lettre lui était remise, a également précisé que la mobilisation l’a beaucoup « touché ».

Le même jour, près de 400 personnes se sont retrouvées à Steinen, dans le canton de Schwyz (centre de la Suisse) pour soutenir l’évêque de Coire, (voir DICI n°291 du 28/02/14), à l’occasion d’une messe suivie d’un rassemblement. Cette action, intitulée « Non à une guerre entre nous », a réuni différents fidèles des évêchés de Coire, de Saint-Gall et de Bâle. L’Association des médecins catholiques, Pro Ecclesia et Human Life International, de même que la communauté catholique Kathspace étaient représentées, alors que Mgr Huonder avait demandé à l’Union des jeunes catholiques de renoncer à cette journée, selon une information publiée par l’Apic le 27 février. Dans un communiqué mis en ligne le même jour sur le site de l’évêché de Coire – www.bistum-chur.ch – le prélat suisse avait appelé « toutes les personnes de bonne volonté à défendre la paix et la réconciliation dans l'Eglise », précisant que « seule la prière peut aider davantage. »

(Sources : apic/rts/www.bistum-chur.ch – DICI n°292 du 14/03/14)