Agatha Christie au Vatican : suite… et fin ?

29 Juillet, 2019
Provenance: fsspx.news

Emmanuela Orlandi, fille d’un employé de la préfecture de la Maison pontificale, citoyenne du Saint-Siège, a disparu dans Rome le 22 juin 1983 alors qu’elle était âgée de 15 ans. Aucune piste sérieuse n’a pu être découverte, ni aucun indice n’a jamais pu étayer les suppositions nombreuses que cette affaire a alimentées. 

Durant l’été 2018, la famille Orlandi reçoit une lettre anonyme, qui suggère d’aller chercher les restes de la jeune fille dans le cimetière teutonique, « là où indique l’ange ». De fait, dans ce cimetière situé sur le territoire du Vatican, deux tombes sont surmontées chacune d’un ange faisant un signe de la main. 

Sur ordre du Promoteur de Justice du Vatican, Gian Piero Milano, les deux tombes sont ouvertes le 11 juillet 2019, en présence d’un expert désigné par la famille Orlandi, mais elles sont vides… 

Cependant, pour n’écarter aucune piste, il est décidé d’explorer deux ossuaires situés dans le sous-sol du Collège pontifical teutonique, où ont été déposés dans les années 1970 des ossements à l’occasion de travaux. Des milliers d’os ou de fragments en sont extraits le 20 juillet. 

Ces os ont été analysés par des experts les 27 et 28 juillet. Au terme de cet examen, le Dr Giovanni Arcudi, en charge du dossier a déclaré « n’avoir trouvé aucune structure osseuse remontant à une période postérieure à la fin du XIXe siècle », ainsi que l’a annoncé le Vatican dans un communiqué. 

L’affaire semble close, se refermant sur son mystère… jusqu’au prochain rebondissement ?