Alep : la cathédrale ressuscitée

14 Mai, 2019
Provenance: fsspx.news

La cathédrale catholique grecque-melkite d’Alep a été rouverte au culte le 23 avril 2019, lors d’une messe célébrée par le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, Sa Béatitude Yousef Absi. L’archevêque grec-catholique melkite d’Alep, Mgr Jean-Clément Jeanbart, voit cet événement comme un souffle d’espérance pour la Syrie. 

L’église de la Dormition de la Vierge Marie, comme beaucoup d’autres en Syrie, a connu les affres de la guerre : fin 2013, la toiture, le dôme et la sacristie ont été détruits. 

A la veille de la fête de Pâques 2018, Mgr Jeanbart se lamentait : « Ma résidence, mon archevêché et la cathédrale ont été la cible des bombardements répétés des rebelles. Ils y ont déversé plus de 70 obus de toutes espèces et causé de grands dégâts. Un de mes prêtres a été gravement atteint et nos bâtiments rendus littéralement inutilisables ». 

Un an plus tard, l’archevêque d’Alep a retrouvé le sourire : son église a été consacrée le 23 avril 2019, lors d’une cérémonie présidée par le patriarche melkite d’Antioche et de tout l’Orient, en présence du nonce apostolique, le cardinal Mario Zenari. 

Edifiée dans la première moitié du XIXe siècle après la reconnaissance officielle par les autorités ottomanes de l’Eglise grecque-catholique melkite, en 1830, la cathédrale constitue pour la communauté l'un des lieux de culte les plus importants tant au plan historique qu’au plan numérique. 

Avant la guerre, on estimait à 18 000 le nombre de grecs-catholiques à Alep. Selon le Patriarcat, cité par l’AED-Canada, ils n’étaient plus que 12 000 en 2015.