Allemagne : l’inauguration de la mosquée de Cologne provoque une polémique

21 Novembre, 2018
Provenance: fsspx.news

Les tenants du « dialogue interreligieux » l’avaient certainement imaginé autrement. L’inauguration en grande pompe de la mosquée centrale de Cologne, le 29 septembre 2018, à laquelle a participé le président turc Recep Tayyip Erdogan, s’est déroulé uniquement en langue turque sans même que tous les soutiens allemands à ce projet datant de 2001 ne soient invités.

Dans son discours, le président Erdogan s’est adressé aux quelque trois millions de Turcs vivant en Allemagne, en dénonçant les groupes de « putschistes » et les séparatistes kurdes. Aucun mot pour les autres religions ni le vivre-ensemble… 

Le cardinal Rainer Maria Woelki, archevêque de Cologne, avait pourtant soutenu le projet en déclarant : « Ici, croyants musulmans, juifs et chrétiens ne se laissent pas diviser... Celui qui dit ‘oui’ aux clochers doit aussi dire ‘oui’ aux minarets » (sic). Il n’était même pas présent, faute d’invitation… Aucun représentant du « Conseil des religions » de Cologne n’y a non plus participé. L’architecte allemand de la mosquée, Paul Böhm, à l’origine spécialisé dans la construction d’églises, avait également été oublié, ainsi que les notables politiques locaux. 

Mgr Robert Kleine, doyen catholique de la ville, a ainsi regretté que la cérémonie se soit déroulée en « cercle fermé », les « non-musulmans » se sentant « mal accueillis ». « Je pense que de gros dégâts ont été faits et qu’il faudra beaucoup de temps pour les réparer », a-t-il déclaré à l’hebdomadaire catholique britannique The Tablet.

Hannelore Bartscherer, ancienne présidente du Comité catholique de la ville de Cologne et ancienne membre du Conseil consultatif de la mosquée s’est également étonnée : « Si une cérémonie d’inauguration se déroule de cette façon et n’a lieu qu’en turc, alors le tout n’est plus ouvert et transparent... ce n’est plus ce que ce bâtiment devrait symboliquement représenter ». 

La mosquée de Cologne, une des plus imposantes d’Europe, est dotée de minarets de 55 mètres de haut et d’une grande coupole de 36 mètres. D’un coût estimé à 34 millions d’euros, elle a été notamment financée par une association turco-islamique liée au gouvernement turc. Elle a également reçu une participation financière de la paroisse catholique Saint-Théodore de Cologne...

Si seulement ce genre d’attitude pouvait déciller les yeux des chefs politiques et des responsables religieux ! Aveuglés par un fol irénisme, incapables d’assumer les siècles passés et les racines chrétiennes de leur pays, de défendre la foi et la vraie civilisation, ils attirent le mépris des infidèles plutôt que leur considération. « Laissez-les, ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles… » (Mt 15, 14)