Au Royaume-Uni, l’avortement à domicile crée la polémique

02 Juin, 2020
Provenance: fsspx.news

Après Mgr John Sherrington, évêque auxiliaire de Westminster (Royaume-Uni), Mgr Mark Davies, évêque de Shrewsbury, a protesté contre un élargissement de la loi sur l’avortement, décidé à la faveur de l’épidémie due au virus chinois. 

Mgr Mark Davies s’est exprimé le 21 mai 2020, lors d'une messe célébrée à l’intention des professionnels de santé. L’évêque de Swrewsbury a déclaré que l’Etat devrait tôt ou tard répondre à un certain nombre d’interrogations suscitées par la crise sanitaire. 

« Dans les jours à venir, nous aurons des questions à poser sur la façon dont nous traitons les membres les plus fragiles de la société, que ce soient les personnes âgées dépendantes, ou les enfants à naître dont la vie s’est trouvée mise en péril par une mesure désastreuse du ministère de la Santé, visant à faciliter l’avortement à domicile », a déploré le prélat. 

En effet, au mois de mars, le ministère britannique de la Santé et des Affaires sociales a modifié la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Il a fixé à dix semaines le délai légal pour pratiquer un avortement à domicile, après simple consultation en ligne auprès de son médecin traitant. 

Dans son homélie, Mgr Davies a prévenu la classe politique : « la science ne saurait prétendre être à elle seule le guide sûr des sociétés humaines ». 

La volonté de persévérer dans une voie mauvaise est ici frappante. Malgré la pandémie, les hommes s’acharnent à tuer des innocents en facilitant le recours à l’avortement. Si Dieu a voulu ou permis cette calamité, ce ne peut être qu’à cause des péchés des hommes, en particulier de ceux qui « crient vengeance vers le ciel » parce qu’ils s’en prennent à la vie innocente. Que Dieu nous délivre de cet aveuglement.