« Aucun profit ne peut être légitime s’il met en danger la vie des personnes »

16 Novembre, 2017
Provenance: fsspx.news

Le Directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a indiqué dans un communiqué du 9 novembre 2017 que l’Etat de la Cité du Vatican renonçait à la vente de cigarettes.

« Le pape François », a précisé Greg Burke, « a décidé que le Vatican cessera la vente de cigarettes à ses employés à partir de 2018 ».

Pour motiver cette décision, le Directeur du Bureau de presse a expliqué : « le Saint-Siège ne peut pas contribuer à un exercice qui nuit clairement à la santé des personnes. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chaque année la fumée est la cause de plus de sept millions de morts dans le monde ».

Si, en 2002, le plus petit Etat du monde avait promulgué une loi interdisant de fumer dans les lieux publics et les lieux de travail, les cartouches de cigarettes continuaient néanmoins à être vendues presqu’à moitié prix par rapport aux tarifs en vigueur dans la république italienne. L’achat de cigarettes au magasin d’Etat - l’Annona - était réservé aux 4.000 employés de la Cité du Vatican.

Peu importe le manque à gagner conséquence de la nouvelle initiative du Saint-Père : « Bien que les cigarettes vendues aux employés et aux retraités du Vatican à prix réduit soient sources de revenu pour le Saint-Siège, aucun profit ne peut être légitime s’il met en danger la vie des personnes », conclut Greg Burke.

Le Vatican s'aligne ainsi sur l'hygiénisme promu par les organisations mondiales. On attend l'interdiction de la vente d'alcool car nuisible à l'appareil digestif et au système cardio-vasculaire, du beurre et des aliments gras car sources de cholesterol, et de la viande rouge cause du cancer colorectal. Il serait également souhaitable que soit interdite la vente de voitures automobiles et de motocyclettes, car selon l'OMS, les accidents de la route provoquent le décès de 1,25 million de personnes chaque année.