Australie : le secret de la confession menacé par l’Etat ?

28 Décembre, 2017
Provenance: fsspx.news

Autoriser les prêtres qui le désirent à se marier, et mettre fin au sceau de la confession : telles sont les deux recommandations controversées à l’adresse de l’Eglise, contenues dans un rapport remis au Gouverneur général d’Australie.

Le 15 décembre 2017, la Commission royale australienne chargée de donner des pistes de réponses institutionnelles aux abus commis sur enfants, a remis son rapport au Gouverneur général.

Plusieurs des recommandations publiées ont déclenché une levée de boucliers de la part des catholiques australiens. Ainsi la recommandation 16.10 stipule que « la Conférence des évêques d’Australe devrait demander au Saint-Siège une modification du droit canonique relatif au secret de la confession », en sorte que le sceau de la confession « ne puisse plus s’appliquer en cas d’abus sexuel sur mineur ».

Dans sa recommandation 16.18, la Commission demande aux évêques australiens d’obtenir du Saint-Siège une sorte de célibat sacerdotal à la carte, avec « un célibat volontaire pour le clergé diocésain ».

L'archevêque de Melbourne, Mgr Denis Hart, a d’ores et déjà fait savoir que le sceau de la confession demeurait « inviolable » et qu’il « ne pouvait être brisé » dans quelque cas que ce soit.