Curie : la fonction de doyen du Sacré-Collège limitée à un mandat de cinq ans

03 Janvier, 2020
Provenance: fsspx.news
Le cardinal Angelo Sodano et le pape François.

Dans une lettre apostolique en forme de Motu proprio publiée le 21 décembre 2019, le pape François a réglé les conditions d’exercice de l’office de cardinal doyen : auparavant à vie, la charge devient quinquennale et ne peut plus être cumulée avec un autre emploi au sein de la Curie. 

Une page de l’histoire de la Curie romaine s’est tournée le 21 décembre 2019 : secrétaire d’Etat des papes Jean-Paul II et Benoît XVI et doyen du Sacré-Collège depuis 2013, le cardinal Angelo Sodano, âgé de 92 ans, quittait ce jour-là ses fonctions. Le même jour, le pape décidait de limiter la durée de la fonction de doyen des cardinaux. 

Dans une lettre apostolique en forme de Motu proprio, il écrit : « Il m’est apparu opportun que dorénavant le cardinal doyen, qui sera toujours élu parmi les membres de l’Ordre des évêques selon les modalités établies par le canon 352 § 2 du code de droit canon, reste en charge pour un quinquennat éventuellement renouvelable et qu’au terme de son service, il puisse assumer le titre de doyen émérite du Collège cardinalice ». 

De plus, le pape François a fait savoir qu’il souhaitait que la charge de doyen soit désormais « à temps plein » et non plus cumulée avec un autre poste à la Curie, et ce en raison de « l’augmentation du nombre des cardinaux, des engagements toujours plus importants qui viennent peser sur la personne du cardinal Doyen ». 

Le doyen du Sacré-Collège joue le rôle de « primus inter pares » au sein du vénérable collège des porporati. C’est à lui qu’il revient d’annoncer la mort d’un pape, d’organiser et éventuellement de présider le conclave, s’il n’a pas dépassé l’âge limite de 80 ans. Enfin, c’est le cardinal doyen - auquel revient le titre suburbicaire d’Ostie - qui demande solennellement à l’élu s’il souhaite accepter la charge de successeur de Pierre.