Etats-Unis : culte satanique public programmé à Oklahoma City

12 Septembre, 2014
Provenance: fsspx.news

Un culte satanique est programmé à la salle de musique d’Oklahoma City (centre des Etats-Unis), le 21 septembre prochain. 

Pour attirer les curieux et promouvoir le rituel organisé en public, les organisateurs avaient annoncé la profanation « en direct » d’une hostie consacrée. Suite à la réaction de l’archevêché et le dépôt d’une plainte auprès de la justice américaine, l’hostie dérobée a pu être rendue le 21 août dernier.

S’il est soulagé par cette restitution, Mgr Paul Coakley (sur la photo), archevêque d’Oklahoma City, se dit « inquiet des dangers spirituels » auxquels s’exposent ceux qui sont impliqués directement ou indirectement dans cette cérémonie satanique. Au début du mois, dans une lettre ouverte, il a demandé aux catholiques de réciter une neuvaine à Saint-Michel Archange et de faire pénitence pour tenter d’empêcher cette « messe noire », « rituel satanique très sérieux » puisque « il s'agit d'une inversion blasphématoire et obscène de la messe catholique. »

Cet appel à la prière a été relayé par le district des Etats-Unis de la Fraternité Saint-Pie X. Mgr Paul Coakley est intervenu à plusieurs reprises auprès des autorités de la ville afin qu’elles ne mettent pas des locaux publics à la disposition du groupe satanique pour y organiser un tel rituel. En vain, car les autorités municipales ont argué de la « neutralité de la ville » dans le domaine des « expressions religieuses ».

Selon l’agence Apic du 23 août dernier, le responsable de la salle a même rappelé que « des événements similaires » avaient été organisés « au cours des années précédentes » et « n’avaient peu ou pas du tout attiré l’attention ». Le programme est donc maintenu. Il est organisé par un mouvement officiel dont le dirigeant est, selon un article publié le 8 août dernier sur le site internet foxnews.com, un délinquant sexuel « recouvert de tatouages sataniques sur tout le corps ». Selon ce même article, on apprend qu’une cérémonie d’exorcisme « à l’envers » est prévue durant la soirée afin de « faire sortir l’Esprit-Saint d’une personne ». Les autorités locales ont cependant décidé d’envoyer sur place un agent de police pour prévenir d’éventuelles infractions au code civil.