L’Eucharistie (9) : nature et raison d’être de ce sacrement

11 Avril, 2019
Provenance: fsspx.news

Le sacrement de l’Eucharistie est un sacrement institué par Jésus-Christ dans lequel Jésus-Christ lui-même, auteur de la grâce, est contenu vraiment, réellement et substantiellement sous les espèces du pain et du vin, pour la nourriture spirituelle de nos âmes : 

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi et moi en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra éternellement » (Jn 6, 54-58). 

Jésus-Christ a institué ce sacrement pour demeurer continuellement présent parmi nous et être, en retour, aimé et honoré. Il l’a institué pour s’unir à nous par la sainte Communion, nourrir notre âme de l’aliment céleste qui nous permette de préserver et de conserver notre vie spirituelle. Il l’a institué enfin pour devenir, à la fin de notre vie, notre viatique pour l’éternité. 

« Voici le pain descendu du ciel, afin qu’on en mange et qu’on ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour le salut du monde » (Jn 6, 50-51). 

Sacrement et sacrifice 

Il y a entre le sacrement et le sacrifice de l’Eucharistie les différences suivantes : 

Le sacrement est produit par la consécration et demeure, tandis que le sacrifice consiste dans l’oblation de la divine Victime. Ainsi la messe est-elle essentiellement sacrifice, mais l’hostie divine contenue dans le ciboire ou portée à un malade est sacrement et non sacrifice. 

Le sacrement est cause de mérite pour ceux qui reçoivent la sainte Hostie et il leur procure des avantages spirituels, tandis que le sacrifice n’a pas seulement comme effet le mérite, mais aussi la satisfaction.