Europe : la fracture idéologique

15 Novembre, 2018
Provenance: fsspx.news
La ville de Budapest.

Une étude publiée le 29 octobre 2018 manifeste comment les nations en Europe s’opposent sur les grands sujets de société tels que l’islam, l’avortement ou le « mariage » homosexuel. 

Ce qui ressort de cette nouvelle enquête menée dans 34 pays européens par le Pew Research Center, c’est une Europe divisée en deux blocs où, sur tous les grands sujets de société, on voit s’opposer les pays d’Europe de l’Est et du Centre, à ceux de l’Europe de l’Ouest. 

Pour ne donner que quelques exemples : à la question de l’intégration de l’islam, les pays issus de l’ancien bloc soviétique - Russie comprise - sont majoritairement opposés à accepter un musulman dans leur famille, à la différence des pays d’Europe occidentale. 

La question des unions civiles homosexuelles et de l’avortement « légal » illustre la même rupture : 7% des Suédois sont opposés au « mariage pour tous », contre 90% en Russie. 17% des Français se déclarent contre l’avortement, contre 56% en Russie, ou 85% en Géorgie. 

Enfin, sur l’importance des racines chrétiennes, le clivage est identique : là où les Arméniens estiment à 82% que l’identité arménienne est inséparable du christianisme, ils ne sont que 32% des Français à le penser… 

A noter toutefois l’exception portugaise sur cette seule question : 62% des Portugais estiment leur identité liée au catholicisme. Sans doute un signe de consolation au pays de la Vierge de Fatima...