Franc-maçonnerie : le ‘non’ sans ambiguïté de l’épiscopat camerounais

17 Juillet, 2019
Provenance: fsspx.news

La Conférence des évêques du Cameroun (CENC) invite solennellement les catholiques à combattre la franc-maçonnerie, les rose-croix et la sorcellerie. Comme moyen, les prélats africains recommandent un enseignement solide et sans ambiguïté de la doctrine catholique. 

La lettre pastorale publiée à la fin du mois de juin 2019 par Mgr Abraham Kome Bouallo, président de la CENC, a été reprise sur différents sites d’informations catholiques. L’inquiétude des prélats camerounais est grande : « Dans les conseils paroissiaux et même dans certains organismes diocésains, l’on trouve de plus en plus présents et à des postes de responsabilité, des personnes appartenant à la franc-maçonnerie, à la rose-croix ou à la sorcellerie, et à qui l’on administre sans scrupule les sacrements ». 

Le document épiscopal rappelle la position traditionnelle de l’Eglise : « La franc-maçonnerie se présente comme une philosophie humaniste, naturaliste et essentiellement rationaliste consacrée à la recherche de la vérité ; mais elle n’estime celle-ci accessible que par la raison. Aussi rejette-t-elle la lumière de la foi et les dogmes de l’Eglise ». 

Dénonçant également la dimension « panthéistique » des rose-croix, la Conférence épiscopale rappelle enfin le danger représenté par la sorcellerie. 

Pour les évêques africains, la balle est désormais dans le camp des responsables des maisons de formation qui doivent « intensifier l’enseignement solide et sans ambiguïté de la doctrine catholique, puisque l’ignorance est un facteur déterminant dans l’adhésion des fidèles du Christ aux sectes et aux regroupements gnostiques ». 

Quant aux simples fidèles, leur devoir n’est pas moins important : « ils doivent réaffirmer sans cesse et sans détour la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité, être prudents et ne pas se faire enrôler dans ces doctrines contraires à la foi chrétienne ». 

Une prise de position courageuse qu’on aimerait voir partagée par tous les épiscopats catholiques.