France : Fondation Jérôme Lejeune, « 20 ans de défi scientifique et éthique »

15 Mai, 2015
Provenance: fsspx.news
Jérôme Lejeune.

La Fondation Jérôme Lejeune célèbre ses « 20 ans de défi scientifique et éthique » depuis sa création en avril 1995, après la mort du professeur Jérôme Lejeune le 3 avril 1994. Le dernier évènement de cette année commémorative est l’exposition « Jérôme Lejeune, une découverte pour la vie » qui se tient à la mairie du 6e arrondissement, place Saint-Sulpice à Paris, du 13 au 23 mai 2015. Elle fait revivre l’aventure de Jérôme Lejeune, médecin et chercheur en génétique de renommée internationale grâce à sa découverte de la trisomie 21.

En 1952 il entre à l’Hôpital Trousseau dans le service du Professeur Raymond Turpin. Celui-ci lui confie la consultation des personnes qu’on appelait « mongoliens », en l’associant à la recherche sur le mongolisme. Et c’est en examinant le caryotype d'un jeune garçon en 1958 qu’il découvre l’origine du mongolisme : un chromosome supplémentaire sur la vingt-et-unième paire. Le Professeur Turpin propose alors à Jérôme Lejeune d’être le premier signataire de la publication. En 1964, il devient titulaire de la première chaire de génétique fondamentale à la Faculté de médecine de Paris. Lauréat du prix William Allan Award, décerné par l’American Society of Human Genetics (ASHG), Jérôme Lejeune se rend à San Francisco en septembre 1969. Il observe dans les discours des scientifiques la volonté d’utiliser les techniques de dépistage, issues de la découverte de la trisomie, afin de procéder à des avortements sélectifs. Il y voit l’émergence d’un ‘racisme chromosomique’, qui va à l’encontre du serment d’Hippocrate : primum non nocere. Le 30 septembre 1969, le jour de la remise du prix, Jérôme Lejeune prononce un discours dans lequel il affirme que l’embryon, à l’égal du fœtus, est humain et dénonce l’avortement, encore interdit, comme un meurtre. « Il dénonça publiquement les menaces de la science sur la vie et les dérives de la culture de mort, écrira sa femme. Ce discours fit scandale mais son courage et sa cohérence forcèrent l’admiration de tous. » Jusqu’au 23 mai 2015. Mairie du 6e arrondissement - 78 rue Bonaparte - Salon François Collet (Métro Saint-Sulpice, Ligne 4). Du lundi au vendredi de 10h30 à 17h, jeudi jusqu’à 19h. Samedi matin de 10h à 12h. Entrée libre.