France : un aperçu des ordinations sacerdotales en 2020

25 Juin, 2020
Provenance: fsspx.news

Le 29 juin 2020, au séminaire international Saint-Pie X d’Ecône (Suisse), six Français seront ordonnés prêtres pour l’éternité : mais qu’en est-il, de façon plus globale, des ordinations sacerdotales en France cette année ?  

«  L’amour du cœur de Jésus, c’est le sacerdoce  », disait saint Jean-Marie Vianney. Le mois consacré au divin Cœur de Notre Seigneur est ainsi tout indiqué pour honorer le sacerdoce catholique, d’autant que l’année académique touche à son terme dans les séminaires. A Ecône, Mgr Bernard Tissier de Mallerais ordonnera neuf prêtres pour l’éternité le lundi 29 juin, en la fête des saints Pierre et Paul. 

De son côté, la Conférence des évêques de France a publié, le 22 juin, les chiffres officiels des ordinations presbytérales. Au total, 126 prêtres doivent être ordonnés en 2020 : 83 prêtres diocésains, 17 prêtres membres d’une communauté non religieuse ou d’une société de vie apostolique (dont 11 pour la Communauté Saint-Martin et 5 pour la Communauté de l’Emmanuel), 21 prêtres religieux et 5 prêtres issus de communautés célébrant la messe traditionnelle, et qui relevaient jadis de la désormais défunte commission pontificale Ecclesia Dei : 3 candidats de l’Institut du Bon Pasteur et 2 de la Fraternité Saint-Pierre. La Conférence épiscopale française ne comptabilise pas les prêtres de l’Institut du Christ-Roi – ils sont 4. 

Ce qui apparaît à travers ces données brutes, c’est le niveau toujours bas et alarmant des ordinations dans les diocèses. La liturgie traditionnelle est représentée, mais on est loin de ce dont la France aurait besoin pour reconquérir les âmes à Jésus-Christ. Les évêques ne soutiennent guère la Tradition, qui se trouve maintenue sous muselière quand elle n’est pas forcée de composer avec les réformes conciliaires et les compromis doctrinaux. 

A la suite de Mgr Marcel Lefebvre qui avait compris l’importance de former un sacerdoce authentiquement catholique pour “restaurer toutes choses en Jésus-Christ”, le Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X déclarait dans un entretien accordé en février 2019 à la revue The Angelus : « nos séminaires sont le cœur de la Fraternité ; celle-ci est édifiée sur ses séminaires, et son existence en dépend. L’Eglise a par-dessus tout besoin de saints prêtres. Il est impossible de trouver une meilleure façon de servir l’Eglise que de former de saints prêtres : nous coopérons ainsi au but même de toute l’Eglise. 

« Cela a été la grande intention du concile de Trente, et la grande intuition de Mgr Lefebvre. Plus cet idéal sacerdotal est dévalué, perdu, plus il est important d’être fidèle à ce but – qui fait partie de notre mission. »