François : Satan n’est pas une chose diffuse, c’est une personne

04 Janvier, 2018
Provenance: fsspx.news

Poursuivant sa série d’entretiens consacré à la prière du Pater, le Saint-Père a demandé dans l’émission du 13 décembre 2017, de refuser de « dialoguer avec Satan » qui, rappelle-t-il, « n’est pas une chose diffuse, mais une personne ».

Bien que beaucoup refusent de reconnaître cette réalité, l’Eglise maintient que le diable existe et que son œuvre se poursuit. Présenté comme un « ange déchu » par les Ecritures et la Tradition, le diable est un être spirituel et personnel. Le diable n’est en aucun cas un « dieu du mal » qui coexisterait à côté du « dieu du bien » : il est une créature de Dieu, qui ne peut empêcher l’édification de son règne.

Il s’agit d’« une personne très intelligente », précise le pape qui ajoute que pour cette raison, si on l’écoute, « il a de fortes chances de l’emporter ».

Nul ne doit se croire à l’abri des assauts du démon, rappelle le Saint-Père : Satan peut même se montrer « éduqué » « avec les prêtres, les évêques », afin de les approcher. « Satan, il entre comme ça et puis ça finit mal, si tu ne t’en aperçois pas à temps », prévient-il.

Ce n’est pas la première fois que le pape argentin évoque la présence du diable dans le monde. Lors de la messe qu’il avait célébrée à la mémoire du père Jacques Hamel, égorgé par des djihadistes dans son église le 26 juillet 2016, le pape avait rappelé que « Satan va-t-en  ! », avaient été les dernières paroles du prêtre.