Il y a 140 ans : la mystérieuse apparition de Knock

29 Août, 2019
Provenance: fsspx.news

Le 21 août 2019 marque le 140e anniversaire des apparitions de Knock, au cours desquelles la Vierge Marie, saint Joseph, saint Jean Baptiste et le Christ sous l’apparence d’un agneau, sont apparus aux citadins d'un petit village de l'ouest de l’Irlande. Une apparition sans message oral. 

Depuis les apparitions, le sanctuaire de Knock est un lieu de dévotion pour les catholiques d’Irlande et du monde entier. En 2018, le pape François a visité le sanctuaire lors de son voyage apostolique en Irlande, suivant l’exemple de Jean-Paul II, qui y fit lui-même le pèlerinage, lors de sa visite en Irlande en 1979, au moment du centenaire des apparitions. 

« Aucun message n’a été délivré : c’est là l’un des aspects les plus significatifs de ces apparitions », a expliqué à Vatican News le 22 août 2019, le Père Richard Gibbons, curé de la paroisse de Knock et recteur du sanctuaire. 

 « Le message réside en fait dans ce que les habitants ont vu », précise le père Gibbons qui ajoute que ce n’est pas la Vierge Marie qui se trouve au centre de l’apparition, « mais l’autel, l’Agneau et la Croix, qui renvoient à la sainte Messe ». 

« La messe était extrêmement importante pour maintenir la foi des fidèles », rappelle le curé de Knock qui conclut en citant un adage de l’Île des saints : « pour un Irlandais, seule compte la messe ». 

Afin de marquer dignement cet anniversaire avec la liturgie de toujours, la Fraternité Saint-Pie X en Irlande organise un pèlerinage à Knock du 13 au 15 septembre 2019. 

Cette manifestation sera rehaussée par la présence de Mgr Bernard Fellay, conseiller général de la Fraternité, dont le dernier livre paru aux éditions Via Romana - Pour l’amour de l’Eglise - se situe exactement dans la problématique des apparitions de Knock : « la place de la Fraternité est au centre, au cœur de l’Eglise. Car le sacerdoce et la sainte messe, intimement liés entre eux, sont le cœur de l’Eglise ; la pompe qui transmet la vie de la grâce dans tout le corps », écrit le prélat dans son ouvrage.