Irlande : les hôpitaux catholiques devront pratiquer des avortement

21 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news
La clinique Saint-Vincent, à Dublin.

Le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, a déclaré que même les établissements sanitaires catholiques devront pratiquer des avortements lorsque la loi légalisant l’interruption volontaire de grossesse sera entrée en vigueur.

Jouant sur les mots, Leo Varadkar a tenu à préciser au Dáil Éireann, la Chambre des députés irlandais, qu’il ne tenait pas à remettre en cause le droit à l’objection de conscience individuelle, mais que ce droit ne pourrait pas s’appliquer dans les hôpitaux, qu'ils soient catholiques ou non, puisqu'ils reçoivent des subventions de l’Etat : cela ne revient-il pas en définitive au même ?

Sont ainsi visés deux des plus grands établissements hospitaliers catholiques de Dublin, ainsi que son personnel de santé : le Mater-Hospital, tenu par les Sœurs de Marie, et le Saint-Vincent-Healthcare-Group, dirigé par les Sœurs de la Charité.

« Il ne sera pas possible aux hôpitaux catholiques publics de recourir à l’objection de conscience… je suis heureux de vous donner cette assurance », a déclaré le Premier ministre en réponse à un député socialiste se plaignant de l’emprise actuelle de l’Eglise catholique sur beaucoup d’institutions publiques. Membre du Fine Gael, le parti centriste progressiste, le chef du gouvernement est pourtant médecin...

Avec cette nouvelle déclaration de Leo Varadkar, le prétendu droit à l’avortement montre clairement ce qu’il sous-tend : la volonté liberticide d’empêcher les personnels de santé catholiques d’agir comme tels. Il ne reste plus aux établissements catholiques qu'à renoncer aux subventions pour continuer à soigner les patients et à ne pas tuer des innocents sans défense.