Mois de saint Joseph (14) : une affection authentiquement paternelle pour Jésus

14 Mars, 2019
Provenance: fsspx.news

C’est la sainte virginité qui empêche que le Fils de Dieu, en se faisant homme, ne choisisse un père mortel. Puisqu’il devait naître d’une vierge mère, il ne pouvait avoir de père que Dieu. Mais est-ce à ce point que Joseph n’ait aucune qualité de père ? Nullement, dit saint Chrysostome, car la sainte virginité ne s’oppose qu’aux qualités qui la blessent.

Voyez donc le secret de Dieu, et l’accommodement qu’il invente dans ce différend mémorable entre la paternité de Joseph et la pureté virginale. Il partage la paternité, et il veut que la virginité fasse le partage. Il y a quelque chose dans le nom de père que la virginité ne peut pas souffrir. Mais tout ce qui appartient à un père sans que la virginité soit intéressée : Voilà, dit-il, ce que je vous donne.

Et par conséquent, Marie ne concevra pas de Joseph, parce que la virginité y serait blessée ; mais Joseph partagera avec Marie ces soins, ces veilles, par lesquelles elle élèvera ce divin Enfant ; et il ressentira pour Jésus cette inclination naturelle, toutes ces douces émotions, tous ces tendres empressements d’un cœur paternel.

Jacques-Bénigne Bossuet, Premier panégyrique de saint Joseph.