Le Bambino Gesu à l’honneur au Vatican

03 Décembre, 2019
Provenance: fsspx.news

L’hopital pédiatrique, propriété du Saint-Siège depuis 1924, a célébré ses cent cinquante ans d’existence au Vatican. Quelque 6000 personnes entouraient le souverain pontife : personnels hospitaliers, bénévoles, jeunes patients et leurs familles. 

Le pape François a reçu en audience la communauté de l’hôpital pédiatrique Bambino Gesu le 16 novembre 2019, à l’occasion des 150 ans de la fondation du plus célèbre hôpital pédiatrique au monde. Fondé en 1869 par une généreuse donatrice issue d’une famille romaine aisée, Arabella Salviati, l’établissement fut légué au Saint-Siège en 1924, d’où le nom d’« hôpital du Pape » qui est souvent donné au Bambino Gesu. 

La présidente de l’établissement, Mariella Enoc, a pris la parole devant le Saint-Père, qui s’est vu offrir divers présents de la part de jeunes enfants malades, notamment une étole décorée par leurs soins. Le pape a répondu en rappelant que « l’autorité morale des enfants malades et souffrants est l’identité la plus vraie » de cet hôpital. Il a souligné la dimension humanitaire de l’établissement, qui accueille dans ses services de nombreux enfants étrangers, et envoie médecins et infirmiers en mission à travers le monde. 

Pendant l’audience, le pape argentin a marqué une brève pause afin de bénir les mains des médecins et des infirmiers, priant Dieu afin qu’ils puissent « aider les enfants dans leur parcours hospitalier et dans la guérison pour sortir de la maladie ». 

Le souverain pontife a également insisté sur l’assistance et la recherche fondamentale, l’hôpital faisant figure de proue en Europe dans le domaine des greffes et des transplantations pédiatriques. 

Il faut malheureusement déplorer la pratique de greffes cardiaques dans cet hôpital, greffes dont la validité morale n’est pas fondée. Aucun pape ne s’est franchement prononcé en leur faveur. Au contraire, Jean-Paul II est resté dans le doute à ce sujet, malgré plusieurs études de la Curie, et le cardinal Ratzinger s’y était opposé. Comme pape, il est resté sur la réserve. 

Malgré cette restriction, il reste que le travail accompli au Bambino Gesu est remarquable.