Le Burkina Faso a été consacré au Cœur immaculé de Marie

20 Février, 2020
Provenance: fsspx.news

Au terme de leur pèlerinage annuel au sanctuaire de Yagma (Burkina Faso), le 2 février 2020, les évêques burkinabés ont procédé à la consécration de leur pays au Cœur immaculé de Marie. 

Ils étaient plusieurs milliers de pèlerins, issus de dix-sept diocèses du Burkina Faso et du Niger voisin, à venir honorer la Vierge Marie lors du traditionnel pèlerinage à Notre-Dame de Yagma, qui avait cette année pour thème : « L’Eglise famille de Dieu, avec Marie, annonce l’Evangile de la miséricorde et de la paix ». 

Au moment de commencer la messe, le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou et président des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (Sceam), a fait observer une minute de silence pour les victimes des attaques terroristes, et a demandé de prier pour la « conversion des terroristes et des forces du mal ». 

Au cours de la cérémonie, le Burkina Faso a été consacré tout spécialement au Cœur immaculé de Marie, dans l’esprit des promesses de la Sainte Vierge apparue à Fatima, il y a un peu plus d’un siècle, en 1917. 

« Les évêques de la conférence, répondant aussi aux sollicitations du peuple de Dieu, ont décidé de consacrer notre pays, le Burkina Faso au Cœur immaculé de Marie, Notre Dame de Yagma. Cet acte est un acte de confiance, de foi, et d’espérance, qu’avec Marie qui intercède pour nous, Dieu nous donnera la victoire sur le mal, sur le péché et sur nos divisions », a déclaré Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori et président de la Conférence épiscopale du Burkina-Niger. 

Le sanctuaire de Notre-Dame de Yagma - érigé en basilique mineure depuis 2013 - est situé sur une colline, à une distance de dix kilomètres au nord de Ouagadougou. 

Une reproduction en latérite de la grotte de Lourdes rappelle l’empreinte mariale d’un lieu officiellement proclamé « centre de pèlerinage national » par la Conférence épiscopale du Burkina-Niger, en 1988.