Le cardinal Marx, fossoyeur du célibat sacerdotal

16 Janvier, 2019
Provenance: fsspx.news

Le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Münich et Freising, a déclaré le 31 décembre 2018 que l’Eglise devait réexaminer la question du célibat sacerdotal « à la lumière de la faillite » des abus dans le clergé, largement médiatisés ces dernières années. 

« Je crois que l'heure est venue de nous engager profondément sur la voie du renouveau et de la réforme dans l’Eglise », a déclaré le cardinal Marx, dans l’homélie qu’il a prononcée le 31 décembre 2018 en la cathédrale Notre-Dame de Münich. Ces propos tenus le jour de la saint Sylvestre sont publiés sur le site internet de l’archidiocèse. 

Le cardinal Marx, qui est aussi président de la Conférence épiscopale d’Allemagne jusqu’en 2020, s’est réclamé du « mouvement de renouveau profond » qui débuta « lors du concile de Vatican II », pour en appeler à une « adaptation des enseignements de l’Eglise » sur la tradition du célibat ecclésiastique. 

Sur la question du célibat comme dans d’autres domaines, « la vérité n’est pas définitive », ne craint pas d’avancer le cardinal dans son homélie, avant d’ajouter plus loin que cette « nouvelle façon de penser est nécessaire ». Voilà qui est affirmé de manière péremptoire ! En clair, il s’agit d’ « adapter » la tradition du célibat en la tenant pour non définitive et donc en l’abolissant... C’est par de tels discours truqués qu’avance la révolution. 

Mgr Marx a conclu son intervention en promettant une année 2019 chargée « d’opposition et d’agitation » au sein de l’Eglise avec la remise en cause du célibat des clercs. Sont-ce là les vœux d’un pasteur successeur des apôtres et responsable devant Dieu de la sanctification de son clergé ? 

Cette prise de parole tapageuse doit être analysée à la lumière de l’isolement croissant dont le cardinal Marx fait l’objet chez lui, et qui le pousse à trouver des soutiens à l’extérieur de son diocèse, auprès de la majorité progressiste de l’épiscopat allemand. Ainsi, le 4 avril 2018, le quotidien de la ville de Cologne, Kölner Stadt-Anzeiger, rappelait que « l’opposition au cardinal Marx et à la majorité des évêques » sur des questions telles que le célibat ou l’intercommunion, « se concentre en Bavière », là même où Reinhard Marx exerce son ministère épiscopal.