Le Carême avec Bossuet - Méditations sur l’Evangile (31)

07 Avril, 2020
Provenance: fsspx.news
Entrée à Jérusalem (1842) - Hippolyte Flandrin.

Entrée triomphale de Notre-Seigneur dans Jérusalem : il y est reconnu comme roi, fils de David, et comme le Messie

Quoique le premier avènement de Jésus-Christ, contre l'attente des Juifs, dût se passer en humilité, il ne devait pas être destitué de cette gloire et de cet éclat que les Juifs attendaient. Au jour des Rameaux, il plut à Jésus de laisser éclater l'admiration que les peuples avaient pour lui.

Jamais peuples n'en avaient tant fait à aucun roi : ils jetaient leurs habits par terre sur son passage ; ils coupaient à l'envi des rameaux verts pour en couvrir les chemins ; et tout, jusqu'aux arbres, semblait vouloir s'incliner et s'abattre devant lui.

Dans les autres entrées on ordonne aux peuples de parer les rues et la joie, pour ainsi dire, est commandée. Ici tout se fait par le seul ravissement du peuple.

Rien au dehors ne frappait les yeux. Ce roi pauvre et doux était monté sur un ânon, humble et paisible monture ; ce n'était point ces chevaux fougueux, attelés à un chariot, dont la fierté attirait les regards. On ne voyait ni satellites, ni gardes, ni l'image des villes vaincues, ni leurs dépouilles, ou leurs rois captifs.

Les palmes qu'on portait devant lui marquaient d'autres victoires ; tout l'appareil des triomphes ordinaires était banni de celui-ci. Mais on voyait à la place les malades qu'il avait guéris, et les morts qu'il avait ressuscités. La personne du roi et le souvenir de ses miracles faisaient toute la recommandation de cette fête.

Tout ce que l'art et la flatterie ont inventé pour honorer les conquérants dans leurs plus beaux jours, cède à la simplicité et à la vérité qui paraissent dans celui-ci. On conduit le Sauveur avec cette pompe sacrée par le milieu de Jérusalem jusqu'à la montagne du Temple. Il y paraît comme le Seigneur et comme le Maître, comme le fils de la maison, le Fils du Dieu qu'on y sert.