Lecture : la Bataille de Lépante, saint Pie V et don Juan d’Autriche

07 Octobre, 2019
Provenance: fsspx.news
La Bataille de Lépante 1571, National Maritime Museum, Greenwich, London

A la veille de la bataille de Lépante, en 1571, la situation de l’Europe met en présence l’Empire ottoman parvenu, sous le règne de Soliman le Magnifique, à l’apogée de sa puissance, et les royaumes chrétiens divisés entre eux, se jalousant mutuellement, sourds à la voix du Saint-Siège qui les adjure de s’unir pour conjurer le péril musulman grandissant de jour en jour.

Cependant Soliman meurt ; son successeur Sélim, dès les débuts de son règne, fait saccager par ses flottes les îles ioniennes demeurées chrétiennes, s’empare de Chypre et menace les rivages d’Italie. C’est alors que le saint pape Pie V pousse un cri d’alarme retentissant. A ses accents les Etats d’Italie, la République de Venise ainsi que la puissante Espagne réunissent leurs forces maritimes au sein de la Sainte Ligue, sous le commandement suprême de don Juan d’Autriche ; l’Ordre de Malte fournit ses galères et ses indomptables chevaliers. 

Le 7 octobre 1571, les armées ennemies, avec près de 170.000 hommes et 460 navires, se rencontrent dans le goulet resserré à l’entrée du golfe de Patras. Le choc est terrible. L’ouvrage décrit l’une des plus grandes batailles navales de l’histoire, qui donna un coup d’arrêt à l’expansion ottomane en Méditerranée. L’auteur y montre la toute-puissance de la prière et présente l’action du pape auprès des royaumes chrétiens pour préserver la société chrétienne. Ferdinand-Jacques Hervé-Bazin dira à juste titre : « On est frappé de l’extrême difficulté qu’eut le souverain pontife à former la Ligue, de la rapidité de la victoire, et de la rupture presqu’immédiate de l’alliance chrétienne après la mort du pape. C’est comme un éclair qui brille dans la nuit… »

Paul-Augustin Farochon (1843-1920), licencié ès lettres et professeur d’histoire, raconte avec un enthousiasme communicatif les péripéties de cette lutte décisive où se jouent les destinées de la Chrétienté. Il a également publié Les chevaliers de Rhodes et de Malte.

Paul-Augustin Farochon, La Bataille de Lépante, saint Pie V et don Juan d’Autriche, éditions Parthénon, 308 pages - 11 x 17,8 cm - 50 illustrations - 14 € - editions-parthenon.com

La Bataille de Lépante, saint Pie V et don Juan d’Autriche