Les évêques du Kerala se mobilisent contre l’avortement

20 Février, 2020
Provenance: fsspx.news

Dans l’Etat du Kerala (Inde) les évêques protestent vigoureusement contre un projet de loi fédéral visant à étendre le délai légal de l’avortement, au nom du « bien-être » des femmes (sic). 

Le Kerala est l’Etat de l’Inde où les catholiques sont les plus nombreux : ils représentaient 22% de la population lors du dernier recensement de 2011. 

Dans cette région du sud-ouest du pays, le christianisme a des racines très anciennes qui remontent à la prédication de l’apôtre saint Thomas. 

Face au nouvel amendement approuvé par le Conseil des ministres, le 29 janvier 2020, élargissant le délai de l’avortement à 24 semaines, au lieu de 20 auparavant, les évêques du Kerala se sont élevés contre une mesure qui, une fois de plus, menace la vie à naître. 

« Il n’y a aucune différence entre un enfant à naître et un nouveau-né », a expliqué Mgr Paul Mullassery, évêque de Quillon et président de la commission pour la famille. Le prélat s’était joint à une réunion organisée dans l’urgence, le 29 janvier dernier, contre le nouvel amendement fédéral. 

Lors de la même réunion Mgr Joseph Kalathiparambil, archevêque de Verapoly, a dénoncé le projet approuvé par New Delhi : « quiconque saisit la valeur d'une vie devrait protester contre le projet de loi. Nous ne devons pas rester silencieux lorsque des enfants innocents sont tués. Si nous choisissons de ne pas réagir, nous serons tous responsables de leur mort. Environ 15,6 millions d'avortements ont été pratiqués en Inde, en 2015. Si la nouvelle loi est mise en œuvre, ce nombre sera doublé », a prévenu l'archevêque. 

Les évêques du Kerala veulent se donner les moyens de se faire entendre : à l’issue de leur réunion du 29 janvier, ils ont décidé d’organiser un mouvement de protestation à l’échelle nationale, et ont adressé une pétition au gouvernement fédéral.