Les Pays-Bas ouvrent le débat sur la pilule-suicide

21 Février, 2020
Provenance: fsspx.news

Selon le journal espagnol Abc, le gouvernement néerlandais pourrait envisager de mettre à la disposition des personnes âgées de soixante-dix ans et plus, une pilule permettant de mourir à domicile, le moment voulu. 

Vous êtes Néerlandais et vous venez d’atteindre soixante-dix ans ? Il se pourrait que vous receviez, à l’occasion de votre anniversaire, un cadeau qui ne manquera pas d’originalité. Si tant est que l’on puisse trouver l’horreur originale… 

Dans son édition numérique du 5 février 2020, Abc précise que la coalition gouvernementale au pouvoir aux Pays-Bas, vient d’exhumer le projet d'un juge de la Cour suprême décédé en 2004, Huib Drion. Ce magistrat appelait de ses vœux, il y a déjà quarante ans, un monde supposé idéal, dans lequel l’Etat mettrait à disposition des citoyens de plus de 70 ans une pilule-suicide, afin que chacun pût mourir au jour et à l’heure voulus. 

Afin que le cauchemar ait une chance de devenir réalité, encore faut-il vendre le projet à ses électeurs. A cette fin, un bon directeur de communication conseille toujours à son client de réaliser un sondage qui, par nature, est toujours orienté par son commanditaire. 

Ainsi, l’exécutif néerlandais a-t-il diligenté une étude, dont les résultats s’efforcent de montrer que plus de 10 000 personnes de plus de 55 ans - sur les 21 000 interrogées - souhaitent utiliser la pilule de la mort en temps voulu, et cela même en dehors d’une pathologie grave. 

Membre de la coalition au pouvoir, le parti progressiste Democraten 66 a d’ores et déjà déclaré s’appuyer sur les résultats de cette enquête, pour déposer prochainement un projet de loi de légalisation de la pilule-suicide au Parlement.