Homélie de Mgr Marcel Lefebvre, 1er novembre 1980