Medjugorje : pèlerinages autorisés sans décision sur le fond ?

16 Décembre, 2017
Provenance: fsspx.news

Le culte marial à Medjugorje serait autorisé, mais la dévotion envers les prétendues apparitions ou les supposés voyants demeurerait interdite. C’est du moins ce qu'a déclaré Mgr Henryk Hoser, l'ancien envoyé spécial du pape François.

« Le culte de Medjugorje est autorisé. Il n’est plus interdit et ne doit pas se faire en cachette. Ma mission consiste précisément à analyser la situation pastorale et à proposer des améliorations... Aujourd’hui, les diocèses peuvent organiser des pèlerinages officiels. Il n’y a plus de problèmes », affirme le 7 décembre 2017 dans un entretien à Aleteia l’ancien archevêque de Varsovie-Praga, lequel ajoute que « le décret de l’ancienne Conférence épiscopale de l’ancienne Yougoslavie (…) n’est plus d’actualité ».

Le prélat a encore indiqué que les conclusions de la Commission pour l’analyse des apparitions de Medjugorje – que Benoît XVI avait érigée sous la présidence du cardinal Camillo Ruini – seraient bientôt rendues publiques. « Le dossier se trouve maintenant à la Secrétairerie d’Etat. Je crois que la décision finale sera bientôt prise », a conclu Mgr Hoser.

Cette déclaration a suscité de l’étonnement au Vatican, où l’on fait savoir que le pape François « n’a donné récemment aucune instruction concernant Medjugorje », selon ce qu’écrit Andrea Tornielli dans La Stampa, qui souligne que l’enquête de l’Eglise ferait nettement la distinction entre les sept premières « apparitions » de 1981 et celles qui auraient continué par la suite.

Mgr Hoser s'est empressé d'apporter quelques précisions dans l’édition d’Il Giornale du 10 décembre 2017 : « ce que j’ai dit (dans Aleteia) a été un peu exagéré. S’il est absolument vrai que des pèlerinages peuvent être organisés à Medjugorje, ils ne doivent concerner ni les apparitions ni les voyants ». La plus grande prudence s'impose donc.