Amoris lætitia, une exhortation clairement obscure

16 Octobre, 2017
Provenance: fsspx.news

Après la parution de la Correction filiale adressée au pape sur les passages hétérodoxes d’Amoris lætitia, deux prélats romains ont affirmé la nécessité « de raisonner et de trouver des moyens de se comprendre les uns les autres » (cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège), et le besoin de « plus de dialogue et de confiance réciproque » (cardinal Gerhard Ludwig Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi).

A cela, un prélat allemand répond que d’éventuelles discussions ne changeront pas les décisions du pape, car « la chose est claire et décidée » (cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich). Le silence persistant de François aux Dubia lui donne raison sur le fait que la chose est « décidée », mais pas sur le fait qu’elle soit « claire ». Tant s’en faut.

S’il y a une chose qui n’est pas claire et qui ne veut pas être clarifiée, c’est bien la contradiction entretenue par Amoris lætitia. Cette exhortation prétend pouvoir – en même temps – réaffirmer la doctrine évangélique de l’indissolubilité du mariage, et la contredire dans certains cas, tout en disant qu’on ne la contredit pas mais qu’on opère un « discernement », un tri sélectif des cas concrets où l’on peut, en fin de compte, la contredire... Il est clair que tout cela doit rester obscur, dans une pénombre propice.

Amoris lætitia, c’est un magistère rhétoriquement granitique et une pastorale « miséricordieusement » élastique. Et pour finir une morale élastiquement granitique... Or ces choses-là se font, mais ne se disent pas. Voilà pourquoi la Correction filiale est si mal reçue par les partisans d’Amoris lætitia, qui ne veulent pas faire la clarté sur leurs manœuvres obscures.

Voilà pourquoi Mgr Bernard Fellay a signé cette Correction filiale : « De toutes les fibres de notre être nous sommes attachés à Rome, Mater et Magistra. Nous ne serions plus romains si nous renoncions à sa doctrine bimillénaire ; au contraire, nous deviendrions les artisans de sa démolition, avec une morale de circonstance dangereusement appuyée sur une doctrine molle. »

Abbé Alain Lorans