Argentine : le catholicisme en net recul

17 Août, 2022
Provenance: fsspx.news

Sur son blogue Settimo Cielo du 13 juin 2022, le vaticaniste Sandro Magister donne les chiffres du recul alarmant du catholicisme en Argentine, la patrie du pape François.

Une récente enquête, relayée par le biographe du pape, Sergio Rubin, sur le site TN.com du 5 juin, révèle qu’en Argentine, les « sans religion » s’élèvent à 22% de la population, alors qu’ils étaient pratiquement absents il y a un siècle. Dans le même laps de temps, le nombre des catholiques est tombé de 90% à 52% de la population.

Sandro Magister apporte ces précisions : « Les Argentins qui déclarent avoir confiance en l’Eglise catholique sont également en diminution : de 52% en 2017 à 31% aujourd’hui. Tout comme les avis positifs sur le pape François, qui ont chuté dans le même temps de 62% à 52%.

« En contrepartie, parmi ceux qui continuent à se dire chrétiens, les évangélistes protestants, les charismatiques et pentecôtistes sont en augmentation et représentent aujourd’hui 12% de la population argentine. »

Et d’élargir cette vision inquiétante à l’ensemble de l’Amérique du Sud : « En tout cela, l’Argentine reproduit une tendance qui se répand depuis des années en Amérique latine, où déjà en 2018, les catholiques étaient passés sous la barre de la moitié de la population, l’Uruguay en tête – c’est le pays historiquement le plus irréligieux –, suivi des autres Etats d’Amérique centrale.

« Mais aujourd’hui, même dans un pays géant tel que le Brésil, les catholiques sont tombés sous la moitié de la population. Dans l’Etat de Rio de Janeiro, ils ne sont plus que 46%, avec des chiffres plus bas, inférieurs à un tiers, dans les favelas. »

Le vaticaniste romain rappelle : « En 2019, le pape François a consacré tout un synode à l’Amazonie et il vient de nommer cardinal l’évêque de Manaus, la plus grande ville de la région [le progressiste Mgr Leonardo Ulrich Steiner]. Mais pendant que l’Eglise se bat pour protéger la nature, le nombre des catholiques est en baisse constante.

« Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 46% des 34 millions d’habitants du bassin amazonien. Au Chili également, les catholiques viennent de passer sous le seuil de la moitié de la population. Et l’Argentine, comme on l’a vu, s’en rapproche très fort, surtout qu’elle est orpheline de son compatriote François qui n’y a pas remis les pieds depuis son élection, et qui n’a aucune intention de le faire. »