Augmentation préoccupante de l’intolérance contre les chrétiens en Europe

10 Décembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Carte des actes anti-chrétiens pour l’année 2020

Les chrétiens et leurs institutions sont de plus en plus exposés à la discrimination, voire à la persécution, en Europe. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude qui mentionne le vandalisme dans les églises et les crimes de haine contre des individus.

Selon une étude récente, les chrétiens ou les institutions chrétiennes en Europe sont de plus en plus souvent exposés à la discrimination, voire à la persécution. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’Observatory On Intolerance And Discrimination Against Christians In Europe (OIDAC), basé à Vienne, présenté le 7 décembre 2021 lors d’une conférence de presse en ligne.

« Dans l’Europe d’aujourd’hui, vivre sa foi chrétienne avec conviction n’est pas seulement démodé, mais cela peut aussi conduire à de graves atteintes à la liberté personnelle dans des domaines importants de la vie, comme le travail ou l’éducation », a résumé la directrice de l’OIDAC Madeleine Enzlberger, selon l’agence de presse Kathpress.

Restriction progressive des droits fondamentaux

L’intolérance à l’égard des chrétiens et leur discrimination vont du vandalisme dans les églises et les bâtiments chrétiens aux crimes de haine contre des individus. Les convertis au christianisme, qui sont souvent exposés aux menaces et à la violence des islamistes, constituent en outre un groupe restreint mais particulièrement vulnérable.

Mais on constate également une restriction progressive des droits fondamentaux tels que la liberté d’opinion, de religion et de conscience, la liberté de contracter ou les droits parentaux, sous la pression de la société ou de l’Etat, ainsi qu’un niveau élevé d’“autocensure” parmi les étudiants chrétiens.

Dans son rapport annuel, l’Observatoire de Vienne a procédé à une évaluation précise des faits. Il en ressort que les crimes de haine antichrétiens ont augmenté de 70% en Europe entre 2019 et 2020 – chiffre que les auteurs invitent à manier avec prudence.

Le rapport s’aventure en « terre inconnue » et met en évidence une énorme lacune dans la recherche. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions quantitatives et comparatives. Pour l’Allemagne, le rapport énumère 255 cas, dont la plupart concernent le vandalisme dans les églises.

Il faut accorder plus d’attention aux crimes de haine contre les chrétiens

La représentante spéciale de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et la discrimination, Regina Polak, estime que les tendances reflétées dans le rapport sont “préoccupantes”. Elle a souligné que l’augmentation du nombre de cas était due à un nombre croissant d’Etats rapporteurs.

En même temps, le nombre de cas non recensés est plus élevé, car un Etat de l’OSCE sur quatre n’enregistre pas séparément les crimes de ce type et d’autres pays ne les définissent pas.

En novembre, le Bureau des droits de l’homme de l’OSCE (BIDDH) a publié son propre rapport sur les crimes de haine contre des personnes en raison de leur religion. Celui-ci a enregistré près de 1.000 incidents de ce type contre des chrétiens dans la même zone d’étude.