Belgique : un guide pour pèlerins en Terre Sainte du XVe siècle

04 Août, 2022
Provenance: fsspx.news
Vue de Jérusalem

La bibliothèque de la Katholieke Universiteit Leuven (KULeuven) souhaite restaurer et numériser l’un de ses plus précieux incunables : Peregrinatio in Terram Sanctam.

L’ouvrage du chanoine Bernhard von Breidenbach, illustré par les gravures de l’artiste Erhard Reuwich, a été publié en 1486 à Mayence, puis entre 1486 et 1522 plusieurs éditions parurent en cinq langues différentes (latin, allemand, néerlandais, espagnol et français).

A travers son programme Adopt-A-Book (Adoptez un livre), l’université flamande lance un financement participatif. Elle entend rassembler les fonds nécessaires pour la remise en état et la digitalisation de cet ouvrage relatant le pèlerinage du chanoine allemand en Terre Sainte.

Le 25 avril 1483, Bernhard von Breidenbach, chanoine de la cathédrale de Mayence, quitte sa terre natale pour rejoindre Jérusalem, près de neuf mois plus tard. Inspiré par le développement de l’imprimerie, il a le projet de relater son voyage et de le publier sous la forme d’un guide.

Le petit groupe de pèlerins qui l’accompagne est composé du jeune comte Johann Solms-Lich, du chevalier Philipp von Bicken, du cuisinier Johann Heugti, de l’interprète italien Johann Knuss et de l’artiste Erhard Reuwich. Partis de Rödelheim, ils revinrent à Mayence en février 1484.

A Venise, les pèlerins embarquent pour Corfou, Modon et Rhodes pour accoster à Jaffa (actuellement Haïfa) en Terre Sainte. Après Jérusalem, Bethléem et d’autres lieux de la Terre Sainte, ils ont traversé le désert du Sinaï jusqu’au monastère Sainte-Catherine et sont revenus via Le Caire et Alexandrie. Après avoir traversé le Nil en bateau jusqu’à Rosetta, ils ont rejoint Venise.

Outre les sept vues panoramiques de Venise, Parenzo, Corfou, Methoni, Héraklion, Rhodes et Jérusalem, l’ouvrage contient des plaques avec des figures de Sarrasins, de Juifs, de Grecs, de Syriens, d’Abyssins et de Turcs, une représentation de l’église du Saint-Sépulcre et des tableaux avec des lettres des alphabets arabe, hébreu, syrien, copte, éthiopien, arménien et grec.

La représentation d’animaux (une girafe, une licorne et un dromadaire) manque à l’exemplaire de Louvain. L’ouvrage contient également des chapitres sur les différentes doctrines religieuses, un texte sur les distances entre les lieux sur la route de Venise à Jaffa, un calendrier détaillé des pèlerinages en Terre Sainte et au Mont Sinaï, des conseils, des règles et des recettes pour se protéger des divers aléas du voyage.

Particulièrement intéressantes sont les illustrations des navires qui prenaient la route maritime de Venise pour rejoindre la Palestine.

L’un des premiers guides en Terre Sainte imprimés et illustrés

Bernhard von Breidenbach était un ecclésiastique de haut rang de Mayence, en Allemagne. Utilisant sa fortune personnelle, il recrute Erhard Reuwich, un peintre d’Utrecht, aux Pays-Bas, pour se joindre au voyage en Terre Sainte. Il a voulu élaborer ce guide en utilisant les toutes dernières techniques d’impression. Il a été le premier livre à incorporer des plaques pliantes – une nécessité car le panorama de Venise se déplie sur 1,62 mètre.

Dans la collection des bibliothèques de la KULeuven, la bibliothèque Maurits Sabbe contient l’édition latine de Peter Drach, imprimée en 1490 dans la ville de Spire. Malheureusement, l’état de cet exemplaire est préoccupant, en partie à cause des outrages du temps, mais aussi en raison de tentatives de restaurations moins abouties, au XIXe siècle.

Le traitement délicat et approfondi comprendra le nettoyage et l’aplatissement des vues de six villes, la suppression des anciens doublons de papier vert-gris du XIXe siècle, la reliure du livre et la restauration de la reliure en cuir d’origine sur des planches de chêne.

Le coût total de l’opération est estimé à 8000 euros. Après les travaux de restauration, la KULeuven envisage de digitaliser l’incunable pour le rendre accessible au public.