Benoît XVI n’est plus co-auteur, mais contributeur d’un livre qui demeure inchangé

14 Janvier, 2020
Provenance: fsspx.news

La publication d’un ouvrage co-signé par Benoît XVI, et dirigé contre la possibilité d’ordonner prêtres des hommes mariés dans l’Eglise catholique latine, a provoqué des réactions dans le monde catholique, et un séisme en retour dans l’enceinte du plus petit Etat du monde, au point de faire retirer sa signature au pape émérite.

Alors que Le Figaro publiait le 13 janvier 2020 les bonnes feuilles du livre intitulé Des profondeurs de nos cœurs, et donnait la parole au cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et de la discipline des sacrements, co-auteur de l’ouvrage rédigé avec Benoît XVI, le site Vatican Insider - organe officieux du Saint-Siège - mettait en cause la bonne foi du haut prélat guinéen, et criait à la manipulation.

Quelques heures plus tard, au matin du 14 janvier, le cardinal Sarah publiait un communiqué sur son compte Twitter, avec le fac-similé de lettres de Benoît XVI. Celles-ci montrent sa collaboration avec l’ancien souverain pontife, qui déclarait : « pour ma part, je suis d’accord pour que le texte soit publié sous la forme que vous avez prévue ». Cette forme n’est toutefois pas mentionnée.

Cependant, Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape émérite et préfet de la Maison pontificale, a tenu à faire la mise au point suivante sur Vatican News, le site officiel d’information du Saint-Siège :

« Je peux confirmer que ce matin, sur l’indication du pape émérite, j’ai demandé au cardinal Robert Sarah de contacter les éditeurs du livre en les priant de retirer le nom de Benoît XVI comme co-auteur du livre, et de retirer aussi sa signature de l'introduction et des conclusions.

« Le pape émérite savait en effet que le cardinal était en train de préparer un livre, et il lui avait envoyé un bref texte sur le sacerdoce en l’autorisant à en faire l’usage qu’il voulait. Mais il n’avait approuvé aucun projet pour un livre à double signature, ni n’avait vu et autorisé la couverture. Il s'agit d'un malentendu, sans mettre en doute la bonne foi du cardinal Sarah », a précisé le préfet de la Maison pontificale.

Après cet étrange rebondissement, qui met directement en cause le cardinal Robert Sarah, ce dernier est intervenu sur son compte Twitter :

« Je confirme que j’ai pu parler ce matin avec Mgr Georg Gänswein. Ce communiqué reste ma seule et unique version du déroulement des faits.

« Considérant les polémiques qu’a provoqué la parution de l’ouvrage, il est décidé que l’auteur du livre sera pour les publications à venir : “Card. Sarah avec la contribution de Benoît XVI”. En revanche le texte complet demeure absolument inchangé ».

Si les faits ayant mené à la situation actuelle restent obscurs, et peut-être n’en saura-t-on jamais plus, une chose demeure sûre et non démentie à cette heure : le texte de Benoît XVI, s’opposant - dans l’Eglise catholique latine - à l’accès au sacerdoce d’hommes déjà engagés dans les liens du mariage, est authentique et pleinement assumé par son auteur.

Le passage d’une « co-signature » à une simple « contribution » ne change rien au fond du problème. Mais la réaction provoquée montre l’exaspération de ceux qui veulent absolument supprimer le célibat sacerdotal et leur détermination à renverser tous les obstacles.

Espérons que ce livre, qui sera disponible le 15 janvier, tiendra ses promesses, et sera de nature à conforter ceux qui s’opposent à cet étrange « esprit synodal » qui fait se jeter le Rhin dans le Tibre via l’Amazone, pour le plus grand malheur de l’Eglise.