Brésil : la solitude de Notre-Dame d’Aparecida

20 Octobre, 2020
Provenance: fsspx.news

Après Lourdes et Fatima, qui ont réduit de façon drastique la fréquentation au cours de ces derniers mois, en raison des contraintes sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, c’est au tour du Brésil de bloquer le flux des pèlerins venus honorer la sainte patronne du pays, dans le lieu de pèlerinage marial le plus fréquenté au monde.

Une esplanade désertique, des orgues qui résonnent dans une nef presque vide : l’ambiance est glaciale en ce 12 octobre 2020, jour où le Brésil célèbre sa patronne, Notre-Dame d’Aparecida.

Chose inimaginable il y a quelques mois encore, ce lieu de pèlerinage marial qui rassemble environ treize millions de pèlerins par an, semble endormi.

En cause, bien sûr, l’épidémie de Covid-19, qui a modifié en profondeur les habitudes à Aparecida : « aujourd’hui, tout est devenu un désert », admet le père José Ulises da Silva, rédemptoriste et porte-parole du Sanctuaire.

« Nous ne pouvons plus permettre l’arrivée de pèlerinages organisés. Maintenant, avec la réouverture après fermeture, et le nécessaire respect du protocole sanitaire, nous pouvons accueillir au plus 1.000 pèlerins par jour », ajoute le religieux.

C’est donc de façon virtuelle, que les deux cent mille pèlerins qui venaient habituellement célébrer dans la ferveur, la sainte patronne du Brésil, ont dû se résoudre à suivre les offices religieux à la télévision, et seule une petite participation physique au sanctuaire a pu être autorisée.

Quand on lui parle de la reprise des grands pèlerinages – qui assuraient jusqu’ici la survie économique de la région – le recteur du sanctuaire reste évasif : il faudra « attendre longtemps », estime le religieux qui veut rester positif, ajoutant que « malgré les difficultés extrêmes, la prière n’a jamais connu de déclin. Au contraire, elle a augmenté. Les personnes sentent la présence vivante de Notre-Dame. »

Notre-Dame d’Aparecida est une statue miraculeuse de la Vierge Marie, découverte au milieu de l’année 1717.

Au fil des années, la renommée de la statue se répandit dans toutes les régions du Brésil ; aussi, vers 1734, le chapelain de Guaratingueta construisit une chapelle à la Vierge, sur le sommet du Morro dos Coqueiros.

Devant l’augmentation du nombre de fidèles, une nouvelle église fut construite à partir de 1834 : elle a été érigée en basilique mineure par le pape saint Pie X, en 1908.

En 1929, Notre-Dame d’Aparecida fut proclamée « Reine du Brésil » et patronne principale du pays, par le pape Pie XI.