Californie : le coup d’arrêt aux services de communion en l’absence de prêtre

17 Août, 2018
Provenance: fsspx.news
« Bien que populaire, cette pratique n’est pas conforme aux instructions du Saint-Siège »

L’évêque de Santa Rosa (Californie) a ordonné l’arrêt immédiat des services religieux où l’on distribue la sainte Eucharistie aux fidèles en l’absence de prêtre, affirmant que cette pratique « n’est pas en conformité avec les instructions du Saint-Siège ».

« Il est devenu courant dans plusieurs paroisses et institutions du diocèse de Santa Rosa que les diacres et les laïcs organisent des services de communion en l’absence d’un prêtre le dimanche et la semaine », écrit Mgr Robert Vasa dans un communiqué paru le 25 juillet sur le site de son diocèse.

Pour le prélat, « bien que populaire, cette pratique n’est pas conforme aux instructions du Saint-Siège ». Mgr Vasa a donc ordonné à partir du 1er août 2018, la cessation totale des services de communion sans prêtre les dimanches et les jours de la semaine, sur le territoire de son diocèse.

La décision de l’évêque de Santa Rosa est louable : la question est de savoir si elle permettra vraiment de revenir sur une pratique dont le principe est malheureusement inscrit dans le Code de droit canonique promulgué en 1983, indiquant que les fidèles peuvent distribuer la communion « là où le besoin de l’Eglise le demande par défaut de ministres » (can. 230,3).

Cette législation libérale correspond à ce qui fut mis en place dans les années de l’immédiat après-Concile, et que le Père Calmel, dominicain, résumait ainsi : « Plus de tonsure, plus de sous-diaconat ; on commence avec le diaconat ; et le ministère de l’eucharistie (communion des malades, distribuer la communion) peut être confié aux laïcs ; et les conférences nationales (collégialisées) pourront encore étendre tout cela. C’est le système moderniste de dévaluation et de ruine du sacerdoce qui est à l’œuvre par le moyen de Paul VI. » (Lettre du 15 septembre 1972)