Dans les tranchées au service de Dieu

11 Novembre, 2017
Provenance: fsspx.news

Selon l'historien Xavier Boniface, on estime entre 800 et 1 000 le nombre d’aumôniers catholiques  qui ont accompagné les troupes durant les quatre années de la Grande Guerre, et à 30.000 le nombre de religieux ayant participé aux combats.

Depuis la loi de 1905 qui supprime toute exemption, les prêtres peuvent être incorporés dans les unités de combats. Soldats, infirmiers ou brancardiers, ils aident souvent les aumôniers en célébrant la messe dans les zones de combat.

Le Figaro dans son édition du 20 janvier 1916 publie le récit émouvant d’un officier :

« J’ai demandé à un brancardier-prêtre de venir célébrer pour nous la messe dominicale. L'autorisation lui en a été accordée par le commandement car, vers sept heures du matin, je le vois gagner nos lignes; aucun insigne de son sacerdoce, autre que le crucifix épinglé sur sa capote.

« Une table sortie d'une masure voisine, culbutée par les obus, va servir d'autel, sur lequel s'étend la pèlerine d'un chasseur. D'une musette le célébrant tire successivement la nappe blanche, puis les ornements qu'il revêt.

« D’une boîte en fer-blanc, les vases sacrés, les burettes, qui se dressent sur l'autel improvisé, entre les flammes vacillantes de deux bougies. Un soldat d'infanterie fait office de servant… »

Durant la Première Guerre mondiale, 2 949 prêtres diocésains, 1 571 religieux et 1 300 séminaristes sont tombés au champ d’honneur, et 375 religieuses sont mortes au service des soldats.