Du nouveau sur Pie XII et les juifs

16 Septembre, 2023
Provenance: fsspx.news

De nouvelles recherches ont identifié 3 200 noms de Juifs qui ont été cachés dans des couvents catholiques à Rome pendant la Seconde Guerre mondiale. Une preuve supplémentaire, si besoin était, de l’efficacité de la « diplomatie discrète » menée par le pape Pie XII durant l’occupation allemande de Rome, afin de sauver le plus de vies possibles.

Les autorités nazies ont occupé Rome du 10 septembre 1943 au 4 juin 1944. Durant cette sombre période, deux mille juifs – parmi eux des enfants et des adolescents – ont été déportés et ne sont jamais revenus.

Les chercheurs de l’Institut biblique pontifical du Vatican, ceux de l’institut de recherche Yad Vashem sur la Shoah viennent de rendre publics leurs résultats les plus récents, lors d’un atelier universitaire organisé le 7 septembre 2023 dans la Ville éternelle.

Il en ressort que 4 300 personnes ont été prises en charge par une centaine de congrégations religieuses présentes à Rome, parmi elles 3 600 ont été clairement identifiées par leur nom de famille, et 3 200 sont des noms juifs.

« De ces derniers, on sait où ils étaient cachés et, dans certaines circonstances, où ils vivaient avant la persécution. La documentation augmente ainsi considérablement les informations sur l’histoire du sauvetage des Juifs dans le contexte des institutions catholiques de Rome », indique le communiqué conjoint de l’Institut biblique et de Yad Vashem.

Bien sûr, les noms des personnes sauvées ne sont pas accessibles au grand public afin de protéger leur vie privée ainsi que celle de leurs éventuels descendants.

Des résultats qui permettent, une fois de plus, de tordre le cou à la légende noire d’un pape dont les silences coupables auraient jeté une tache indélébile sur l’Eglise préconciliaire, malade d’un antisémitisme que Vatican II aurait dissipé d’un coup de baguette magique.

Cela fait déjà quelques années que la vérité historique est apparue de façon irréfutable : en 2020, l’historien Johan Ickx présentait son livre Le Bureau. Les Juifs de Pie XII, dans les colonnes du Figaro Magazine et notait « la réalité d’une aide constante du Vatican aux juifs de toute l’Europe, individus ou familles, via l’action d’un desk officer de la secrétairerie d’Etat, à qui avait été spécifiquement confiée cette mission quotidienne : Mgr Angelo Dell’Acqua ».

Mais malgré cela, le pape Pacelli fait encore les frais de régulières campagnes de diffamation soixante-cinq ans après sa mort. « Cela montre bien combien on continue à ‘créer’ de l’Histoire sur Pie XII. C’est la même technique depuis cinquante ans : délégitimer auprès du grand public les personnages autour de Pie XII pour projeter indirectement une ombre accusatrice sur le pape », soulignait Johan Ickx.

Et peut-être aussi pour jeter l’opprobre sur l’œuvre d’un pape qui a tout fait pour refuser la voie de la facilité en adaptant l’Eglise aux fausses valeurs de ce monde en lui faisant perdre une partie du sens du sacré comme cela a été fait par la suite, on voit avec quels résultats…