Du nouveau sur saint François

20 Mai, 2022
Provenance: fsspx.news

Faut-il y voir un clin d’œil de la Providence, au moment où le sinistre fracas des armes se fait entendre à l’est de l’Europe ? Frate Francesco, la revue franciscaine italienne éditée par le Centre culturel Aracoeli, vient de publier, dans sa livraison d’avril 2022, une prière inédite de saint François d’Assise.

Le texte récemment découvert a été décortiqué par le père Aleksander Horowski, OFM cap spécialiste d’Histoire médiévale à l’Institut d’Histoire des capucins.

Après avoir présenté le détail de ses recherches, le médiéviste produit le texte rédigé en latin par saint François lui-même, puis conclut en ces termes : « à la lumière de tous les éléments en notre possession, après avoir étudié les sources et le champ lexical de la prière, nous pouvons considérer celle-ci – jusqu’à preuve du contraire – comme étant un écrit authentique de François ».

En janvier 2015 déjà, une « vie » inédite du père des franciscains avait été retrouvée : il s’agissait d’un recueil à peine plus grand qu’un paquet de cigarettes, mal ficelé, dépenaillé, sans couverture. Cent vingt-deux feuillets d’un mauvais parchemin, couverts de caractères latins minuscules et partiellement effacés.

Bien vite, l’écrit avait été authentifié et attribué à Thomas de Celano, premier biographe du Pauvre d’Assise, faisant de la découverte l’une des plus importantes des cent dernières années en la matière.

Dans la prière inédite publiée par Frate Francesco, on retrouve toute la spiritualité du Poverello, son intuition fondamentale selon laquelle il ne saurait y avoir de paix ici-bas sans le culte rendu au vrai et unique Seigneur Jésus-Christ. Mais laissons la parole à notre saint :

« Vous, ô enfants des hommes,
Louez le Seigneur de gloire par-dessus toutes choses,
Magnifiez-le et exaltez-le grandement !
Et glorifiez-le pour toujours et à jamais,
Afin que tout honneur et toute gloire soit rendu au plus haut des cieux
A Dieu, le créateur tout-puissant,
Et que la paix règne sur terre pour les hommes de bonne volonté !
Ce Roi pacifique est très magnifique, il l’emporte sur tous les rois de l’univers entier,
Il est le Seigneur Dieu, notre Créateur, Rédempteur et Sauveur,
Notre Conseiller et notre admirable législateur. »

Pour conclure, il n’est pas inutile de rappeler ce bel hommage rendu au saint d’Assise par le pape Pie XII, c’était le 5 mai 1940 :

« Le pauvre d’Assise, revêtu d’une saie faite de morceaux, broderies glorieuses, qu’il avait eue d’un mendiant, en échange de ses riches vêtements, leva ici, à Rome, sur le seuil de l’antique basilique du Prince des apôtres, l’étendard de la pauvreté, d’autant plus beau qu’il était plus déchiré ; il ouvrit un nouveau chemin aux champions de la sainteté et de la vertu, à ceux qui règlent les passions humaines, à ceux qui réconcilient les concitoyens divisés, qui rétablissent la communauté familiale et sociale, la paix publique et la tranquillité. »