Espagne : baisse historique du nombre de catholiques

17 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Cathédrale de Vitoria-Gasteiz

Selon le dernier baromètre du Centre d’investigations sociologiques (CIS) de septembre 2021, l’Espagne enregistre le nombre le plus bas de catholiques en Espagne, 57,4% (1,8 point de moins qu’en 2020), et le deuxième nombre le plus bas de catholiques pratiquants, 18,4%.

Le minimum absolu de catholiques pratiquants a été atteint en mai 2020, en pleine pandémie et avec de nombreuses églises fermées, soit 17,6%.

La question posée était : « Comment vous définissez-vous en matière de religion : catholique pratiquant, catholique non pratiquant, croyant dans une autre religion, agnostique, indifférent ou non croyant, ou athée », le concept de « pratiquant » étant laissé à l’appréciation de la personne interrogée.

En considérant les pourcentages de ceux qui vont à la messe plusieurs fois par mois, le résultat donne 24,1% de pratiquants par rapport à ceux qui se disent croyants. Ainsi, le pourcentage de catholiques pratiquants en Espagne rapporté à la population est de 13,8%.

Une projection de septembre 2021 révèle que ceux qui se considèrent comme athées – qui nient l’existence de Dieu – représentent 14,6%... et sont donc plus nombreux que les catholiques pratiquants.

Ces chiffres restent sujet à caution, mais il n’est pas déraisonnable de considérer que la tendance à une baisse durable est très certaine.

Les prévisions à court/moyen terme ne sont pas bonnes du tout. Le nombre de mariages canoniques a déjà atteint le niveau le plus bas d’avant la pandémie, et les chiffres de l’année dernière étaient encore pires.

En 2020, les mariages à l’église ont chuté de 72,7%, avec seulement 9 444 unions, mais il faut attendre pour voir si le chiffre va remonter et s’il s’agit simplement de l’effet de la fermeture des églises.

L’impact de cette situation sur le baptême des enfants n’échappe à personne. S’il y a des enfants, bien sûr. Rappelons que le taux de natalité est de 1,26 en Espagne, le plus bas en Europe, excepté Malte. Et cette situation dure depuis près de 30 ans.

Mais ne soyons pas chagrins, tout va s’arranger avec le synode sur la synodalité, le rêver ensemble, la conversion écologique et la répression miséricordieuse de la messe tridentine...