Etats-Unis : excommunication des politiciens favorables à l’avortement

04 Août, 2009
Provenance: fsspx.news
Cardinal Raymond Leo Burke

Les catholiques qui soutiennent l’avortement et l’euthanasie dans le cadre de leur mandat politique ne recevront plus la communion. Cette directive a été prise le 8 janvier par Mgr Raymond L. Burke, archevêque du diocèse de La Crosse.

 

Les catholiques qui ne respectent pas totalement la "dignité inviolable" de la vie humaine commettent un "grave péché" et donnent à tous les fidèles des raisons de se scandaliser, soutient Mgr Burke dans sa prise de position, diffusée dans The Catholic Times, le journal officiel du diocèse, et relayée par l’agence de presse catholique américaine CNS.

L’archevêque de La Crosse, qui sera installé le 26 janvier 2004 à la tête de l’archidiocèse de Saint-Louis, s’est adressé à l’ensemble de ses diocésains à travers une lettre pastorale de dix pages relative à la protection de la vie. Auparavant, il avait écrit à trois sénateurs catholiques de son diocèse pour les enjoindre de changer leur point de vue sur l’interruption de grossesse et l’euthanasie. Après que ces derniers aient refusé de donner suite à sa demande, Mgr Burke les a invités à un entretien personnel. Nouveau refus. Au terme d’un "sérieux" échange de lettre, le prélat a décidé de les interdire de communion tant qu’ils maintiendront leur soutien à l’avortement et à l’euthanasie.

La présidente de la Ligue Américaine Pour la Vie, à Washington, a qualifié la lettre pastorale de Mgr Burke de "première étape historique" dans le rapport de l’Eglise avec les responsables politiques catholiques pro-avortement.

 

"Faites droit, Seigneur, à l'indigent ; arrachez-le des mains des pécheurs." (Ps 81, 3-4)