Etats-Unis : l’abbaye St-Joseph ne produira plus son « authentique bière trappiste »

11 Juillet, 2022
Provenance: fsspx.news
Abbaye Saint-Joseph de Spencer, Massachusetts

La première et unique brasserie trappiste des Etats-Unis a annoncé sa fermeture. Les moines cisterciens de l’abbaye Saint-Joseph de Spencer, dans le Massachusetts, « après plus d’un an de consultation et de réflexion, sont arrivés à la triste conclusion que la brasserie n’est pas une industrie viable pour nous et qu’il est temps de fermer la brasserie Spencer », ont-ils déclaré sur la page Facebook de la brasserie, le 14 mai 2022.

« Notre bière sera disponible dans nos points de vente habituels jusqu’à épuisement des stocks. Veuillez nous garder dans vos prières. »

Les moines de l’abbaye Saint-Joseph sont des cisterciens de la stricte observance. Ils suivent la règle de saint Benoît, caractérisée par la prière et le travail selon la devise ora et labora. « Toutes les activités que nous menons ont pour but de soutenir notre vie de prière. La bière était une activité particulièrement intéressante et engageante, mais nous ne sommes pas là pour la bière », a expliqué le père William Dingwall, directeur de la brasserie de l’abbaye.

Le 10 décembre 2013, l’abbaye Saint-Joseph a été certifiée par l’Association trappiste internationale pour devenir la première brasserie trappiste des Etats-Unis. Cette dernière avait été lancée pour fournir une nouvelle source de revenus aux moines, et soutenait une production maximale de 4.500 barils, soit 60.000 caisses.

La bière était distribuée aux Etats-Unis et dans huit pays. Mais depuis quelques années, elle a dû faire face à une concurrence toujours plus forte des bières artisanales. Et les moines n’étaient pas disposés à investir davantage pour agrandir leur outil de production.

L’abbaye Saint-Joseph accueille par ailleurs des hôtes dans sa maison de retraite et possède une boutique de souvenirs. Elle propose également à la vente des gelées de fruits et de vin, des confitures et des conserves, ainsi que des vêtements liturgiques.

La fondation de l’abbaye Saint-Joseph de Spencer

La communauté cistercienne de l’abbaye Saint-Joseph est issue d’un groupe de moines arrivés en Amérique du Nord en 1803, envoyés par dom Augustin de Lestrange. A la Révolution française, l’Etat confisque le monastère de La Trappe et ferme les maisons religieuses.

Les moines, communément appelés trappistes, se réfugient alors en Suisse, en Russie, et en Belgique où ils s’installent à Westmalle en Flandre. Dom Augustin avait envisagé d’essaimer dans le « Nouveau Monde » pour assurer la survie de l’ordre. Le monastère du Petit Clairvaux est fondé en Nouvelle-Ecosse, à l’est du Canada. Dix-huit moines de l’abbaye Saint-Sixte de Westvleteren (Belgique) les rejoindront en 1857.

En 1876, le monastère est érigé au rang d’abbaye, et le père Dominic Schietecatte est élu père abbé. En octobre 1892, un incendie détruit entièrement le monastère. Les nouveaux bâtiments temporaires subissent le même sort à l’automne 1896. Dom Dominic, affaibli et malade, démissionne de sa charge et retourne avec plusieurs moines flamands à l’abbaye de Westvleteren.

L’abbaye de Notre-Dame du Lac, fondée près de Montréal en 1881 par l’abbaye trappiste française de Bellefontaine, envoie un nouveau père abbé, et aide la communauté du Petit Clairvaux à déménager dans le Rhode Island pour y fonder l’abbaye Notre-Dame de la Vallée. Un troisième incendie en 1950 laisse les cent-quarante moines trappistes sans abri.

En raison de l’urbanisation de Rhode Island, la communauté avait – providentiellement – acquis en 1949 une grande propriété agricole à Spencer, dans le Massachusetts, afin d’assurer aux moines leur solitude et leur stabilité économique. L’incendie de 1950 n’a fait qu’avancer le déménagement prévu de la communauté. Les moines se mirent à adapter les bâtiments de la ferme à des fins monastiques tout en utilisant un camp abandonné du Civilian Conservation Corps, dans le nord du Rhode Island, comme lieu de vie temporaire.

Malgré les conditions de vie austères, les rangs de la communauté continuaient à grossir, et une nouvelle fondation fut entreprise. C’est ainsi que le 18 novembre 1950, trente-quatre moines profès et novices s’embarquèrent pour Berryville, en Virginie, pour fonder l’abbaye Notre-Dame de la Sainte Croix. Puis le 23 décembre 1950, quatre-vingts moines prirent possession de l’abbaye Saint-Joseph de Spencer.

La première pierre de l’église abbatiale et du quadrilatère de Spencer est posée le 19 mars 1952 et à peine un an plus tard, le 15 août 1953, la première messe est célébrée solennellement dans la nouvelle église. La communauté comptait alors cent-cinquante-six moines, et passa à cent quatre-vingt-six en 1957. Trois fondations s’ensuivirent.

Le 1er août 1961, Dom Edmund Futterer a démissionné après avoir dirigé sa communauté et ses maisons-filles de moines et de moniales avec une vision extraordinaire et un zèle éclairé pendant dix-huit ans, à une époque d’expansion. Il sera certainement reconnu comme l’un des abbés les plus remarquables du 20e siècle pour sa contribution matérielle, mais plus encore comme un éminent maître de la vie intérieure et un père spirituel aimant.

Dom Edmund a été remplacé par Dom Thomas Keating (1923-2019). L’abbatiat de Dom Thomas a coïncidé avec le concile Vatican II et ses conséquences tumultueuses. Il a démissionné le 10 septembre 1981, après deux décennies d’exercice de ses fonctions, qui ont traversé les années 60 troublées et les réévaluations troublantes des années 70. Dom Vincent Rogers est actuellement le supérieur de la communauté.

L“Authentic trappist product”

Le label “Authentic trappist product”, créé en 1998 et conféré par l’Association internationale des trappistes, authentifie l’origine de la bière à trois conditions. La production doit être maintenue dans l’abbaye, les bénéfices destinés aux œuvres caritatives de la communauté monastique, et la production doit être supervisée par des moines.

En Belgique, cinq brasseries produisent des bières “Authentic trappist product” : Chimay (abbaye Notre-Dame de Scourmont), Orval (abbaye Notre-Dame d’Orval), Rochefort (abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy), Westmalle (abbaye Notre-Dame de la Trappe du Sacré-Cœur) et Westvleteren (abbaye Notre-Dame de Saint-Sixte).

Dans le monde, cinq autres bières bénéficient également de ce label : La Trappe (abbaye Notre-Dame de Koningshoeven) et Zundert (abbaye Notre-Dame du Refuge) aux Pays-Bas ; Engelszell (Stiff Engelszell, Autriche), Tre Fontane (Monastère de Saint Vincent et Saint Anastasius aux Trois Fontaines, Italie) et la Tynt Meadow brassée depuis 2018 à l’abbaye du Mont Saint-Bernard en Angleterre.