Etats-Unis : les grandes fortunes à la rescousse de Joe Biden

14 Mai, 2021
Provenance: fsspx.news

Plus de quatre-cents sociétés américaines parmi les plus riches du pays se coalisent afin d’accélérer l’adoption du projet de loi soutenu par le président Joe Biden, visant à criminaliser les personnes défendant la distinction naturelle entre un homme et une femme, ainsi que la conception traditionnelle du mariage.

« Je forme l’espoir que le Congrès puisse apporter sur mon bureau le Pacte sur l’égalité afin de protéger les droits des Américains LGBTQ. A tous les Américains transgenres qui me regardent depuis chez eux – et spécialement les jeunes qui sont si courageux – je veux que vous sachiez que votre président vous soutient. »

Ces paroles prononcées devant le Congrès américain le 28 avril 2021 traduisent l’impatience du locataire de la Maison Blanche.

Et pour cause : Joe Biden avait promis de faire voter, dans les cent premiers jours de son mandat, une loi reconnaissant l’orientation et l’identité sexuelles comme des catégories juridiques protégées. Mais le projet, après son passage devant la Chambre des représentants, attend pour l’heure dans l’antichambre du Sénat, où la partie est loin d’être jouée.

Afin de démentir ceux qui l’affublent du sobriquet de Joe Hiden, Joe le planqué ; ou Slow Joe, Joe la lenteur, le président démocrate a décidé de se lancer dans l’arène et de mettre la pression sur le Congrès, en employant les grands moyens.

Et comme outre-Atlantique efficiency, « efficacité », rime avec money, « argent », un ordre de mobilisation générale a été lancé en direction des entreprises les plus prospères des Etats-Unis.

Ainsi, le 27 avril dernier, le lobby LGBT Human Rights Campaign annonçait avec fierté que 416 entreprises du prestigieux Fortune 500, liste des sociétés américaines les plus riches, avaient rejoint une coalition œuvrant à une adoption rapide du Pacte sur l’égalité (Equality Act).

Un projet de loi en réalité totalitaire et liberticide, puisque, « au lieu de respecter les différences de croyances sur le mariage et la sexualité, la loi sur l’égalité serait discriminatoire envers les personnes de foi opposées à la redéfinition du mariage », ont déjà mis en garde les évêques américains, le 18 février dernier.

Dans une nouvelle lettre adressée le 23 février dernier au Congrès, la Conférence des évêques des Etats-Unis (USCCB) a prévenu que l’adoption du projet de loi imposerait aux particuliers et aux entreprises des « conflits de devoir à l’égard du ‘genre’ ».

De leur côté, les promoteurs de la culture de mort sont confiants : les 416 entreprises qui soutiennent le projet du président Joe Biden ont leur siège social dans 33 Etats américains ; ils enregistrent un chiffre d’affaires annuel combiné de 6,8 billions de dollars et emploient plus de 14,6 millions de salariés dans le pays : une paille…

Et afin de motiver les entreprises, une série de « listes : platine, or, argent et bronze » récompensent les sociétés en fonction de leur engagement en faveur de la cause LGBT.

On ne sera pas surpris de trouver Apple, Microsoft, Google, mais aussi Pfizer, Coca Cola, UPS et Accenture parmi les meilleurs élèves de la « liste platine »

Selon un tout récent sondage effectué par Hart Research Associates, 70% des Américains et 50% des républicains soutiendraient l’adoption du Pacte sur l’égalité, à l’heure qu’il est.

Orwell avait donc bien cerné l’exercice du pouvoir dans une société totalitaire, le décrivant comme la faculté « de déchirer l’esprit humain en morceaux que l’on rassemble ensuite sous de nouvelles formes que l’on a choisies » (1984).