France : l’abbaye Notre-Dame des Neiges ferme ses portes

01 Mars, 2022
Provenance: fsspx.news
L'abbaye Notre-Dame-des-Neiges

La veille de Noël, annonce le Père Abbé Hugues de Seréville, les frères de Notre-Dame des Neiges, après un long discernement de plus de deux ans, et sous l’autorité bienveillante de leur Père immédiat, Dom Ginepro Riva, Abbé de Tamié, accompagné du Père Abbé de Cîteaux, Dom Pierre André Burton, ont décidé à l’unanimité et dans un acte de foi consenti, bien que l’âme meurtrie, de mettre un terme à leur vie communautaire, d’ici septembre 2022, date à laquelle se tiendra le Chapitre général de l’Ordre des cisterciens de la stricte observance (ocso).

L’abbaye trappiste de Notre-Dame des Neiges, au cœur de l’Ardèche, sur la commune de Saint-Laurent-les-Bains, ferme ses portes, car elle ne regroupe plus qu’une dizaine de moines. Ils rejoindront une autre abbaye de l’Ordre des cisterciens de la stricte observance.

Les hautes montagnes du Vivarais, entre Loire et Allier, abritèrent du 12e siècle à la Révolution française des monastères cisterciens : Mazan, Les Chambons, Mercoire-en-Gévaudan. Durant sept siècles, la vie cistercienne fut vécue dans ces maisons de prière et de charité jusqu’au jour où la Révolution les détruisit et vendit les domaines.

L’un d’entre eux, le Mas de La Felgère, ancienne grange des Chambons fut racheté en 1791 par Jean Chalbos. Ses descendants décidèrent de le rendre à l’Ordre cistercien et présentèrent l’offre à l’Abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle au diocèse de Valence. La fondation fut décidée le 5 août 1850, jour de la fête de Notre-Dame des Neiges, titre de Sainte-Marie Majeure à Rome, qui donna son nom au futur monastère.

Le 16 janvier 1890, le Père Abbé eut la joie d’accueillir Charles de Foucauld au nombre de ses novices. Il reçut le nom de Frère Albéric. Il y resta sept mois avant de rejoindre la trappe de Notre-Dame du Sacré-Cœur, à Akbès, près d’Alep, en Syrie, fondée par Notre-Dame des Neiges en 1884. Il y reviendra pour être ordonné prêtre, à Viviers le 9 juin 1901.

C’est à Notre-Dame des Neiges que, le lendemain, il célébrera sa première messe. Il repassera au monastère en 1911. Moine, il le restera toujours, aux confins de l’Algérie et du Maroc, ermite au désert, ami et apôtre des Touaregs. Il mourra assassiné, victime du fanatisme musulman en pleine Première Guerre mondiale, le 1er décembre 1916. 

En 1959, Dom Claudius Valour réalisa la construction de l’hôtellerie, la restauration des lieux réguliers et l’aménagement des caves et des locaux pour recevoir les nombreux hôtes et retraitants de l’abbaye.

La trappe de Notre-Dame des Neiges était connue pour son accueil des pèlerins de Compostelle. En 1982, Dom Claudius Valour cède sa place de Père Abbé à Dom Pierre-Marie Fayolle. Le 22 juillet 2003, le Père de Seréville est élu Père Abbé.

Réagissant à la nouvelle, Emile Louche, maire de Saint-Laurent-les-Bains, a indiqué regretter le départ des moines et souhaite que leur activité d’accueil perdure. Il aimerait, ainsi que les habitants des communes avoisinantes attachées à la présence des moines, qu’une communauté religieuse puisse reprendre l’abbaye.